Mediaterre
   

Contre les violences faites aux femmes au Sud Kivu



  • Des femmes du Sud-Kivu, en République Démocratique du Congo, ont organisé 16 jours contre les violences faites aux femmes, du 25 novembre au 10 décembre 2008, dans le territoire de Mwenga.

    Situé à 120km de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, une entité politico-administrative du sud-est du pays, Mwenga est implanté au coeur d'une forêt montagneuse. Elle a connu plusieurs cas de viols, violences et violations des droits humains, l'enterrement de 15 femmes vivantes, des assassinats et pillages des biens de ses habitant-es.
    Un groupe des femmes venues de la ville de Bukavu est allé se joindre à leurs semblables dans cette zone forestière qui fut longtemps isolée et écartée de la dynamique " femme-genre " et où les séquelles des guerres sont encore visibles. Elles entendaient ainsi hausser le ton et dire non aux humiliations qu'elles ont subies pendant les guerres et continuent à subir.

    Organisés par l'IFESIDI (Initiatives des femmes en situations difficiles pour le développement intégré) en collaboration avec l'AFEDECO (Actions féminines pour le développement communautaire) et l'ARSF (Action pour l'insertion sociale de la femme), avec le soutien financier du ROFAF (Réseau des organisations féminines de l'Afrique francophone), ces 16 jours, calés entre le 25 novembre, date anniversaire des violences faites aux femmes, et le 10 décembre, date du 60e anniversaire de la déclaration universel des droits humains, ont connus des initiatives aussi variées qu'un séminaire sur les droits des femmes et le genre, un reportage sur le forum Awid 2008 et des activités comme des danses traditionnelles des différentes tribus du Sud-Kivu. Message-clé : " Non aux violences sexuelles faites aux femmes, ça suffit maintenant ".

    Une marche a clôturé ces deux semaines d'activisme, entraînant dans sa foulée des représentant-es des autorités territoriales, des, militaires religieuses, policières, le président de la société civile, le représentant des ONGS humanitaires, les soldats de la Monuc, Madame la cheffe de la division territoriale de Genre et famille, Madame la chefde de la division des Affaires sociales et des représentant-es des associations locales de la place.

    Source : Jacqueline Musugani Nyangoma, Secrétaire Exécutive de IFESIDI/RDCONGO


    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0