Les faits marquants de la COP 13 de La Treizième session de la Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification : samedi, 9 sept



  • Dans la matinée, les participants à la COP 13 de la CNULD se sont réunis en séance plénière pour un dialogue avec les organisations de la société civile (OSC), axé sur le thème “Terre et climat”, et dans l’après-midi, le Comité de la science et de la technologie (CST) s’est réuni en plénière et a transmis six décisions à la COP. Les groupes de contact se sont réunis tout au long de la journée pour discuter des projets de décision relatifs à la COP, au Comité pour l’examen de la mise en application de la Convention (CEAC) et aux programmes du CST.

    LA COP

    ÉLECTION DES MEMBRES DU BUREAU AUTRES QUE LE PRÉSIDENT: Élection des vice-présidents: Les délégués ont élu les candidats suivants comme vice-présidents de la COP 13: Andrey Kuzmichof (Biélorussie) et Valeriu Cazac (Moldavie), pour les États d’Europe centrale et orientale, et Barbara De Rosa-Joynt (États-Unis), pour les États d’Europe occidentale et autres États.

    SÉANCE DE DIALOGUE OUVERT AVEC LES OSC: Monique Barbut, secrétaire exécutive, CNULD, a ouvert le dialogue en rappelant l’inclusion de la société civile dans les discussions de la CNULD depuis 1997, qualifiant cela de «décision judicieuse». Elle a fait observer que les OSC sont les principaux acteurs responsables de la mise en œuvre de la Convention, car ils travaillent en étroite collaboration avec les acteurs locaux et sont en mesure de servir de passerelle pour le flux de connaissances entre le gouvernement et les communautés locales.

    Le modérateur Liu Fangfei, ambassadeur des zones arides de la CNULD, Chine, a présenté la campagne ‘Green Handkerchief’, conçue pour lutter contre le changement climatique en encourageant le remplacement des mouchoirs jetables par des mouchoirs réutilisables.

    Dans son allocution d’ouverture, Bari%u015F Karapinar, Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), a déclaré que les émissions des secteurs de l’agriculture, de la foresterie et autres utilisations des terres sont l’un des plus importants contributeurs au changement climatique. Notant que les sols sont d’importants puits de carbone, il a exhorté leur protection et a mis en relief les synergies entre l’adaptation et l’atténuation dans la gestion durable des terres (GDT). Dans sa conclusion, il a reconnu les efforts fournis par les OSC sur le terrain dans les domaines de l’atténuation du, et de l’adaptation au changement climatique...

     
    Lire la suite du compte rendu du Bulletin des Négociations de la Terre
    Lire le bulletin précédent
     

    Source : Bulletin des Négociations de la Terre

    [ODD2030-13]

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0