Mediaterre
   

CDD-14 : améliorer les contributions du secteur privé et autres parties prenantes.



  • Discussion consacrée à l'accroissement de l'investissement dans l'énergie et le développement industriel, au renforcement du partenariat, à la promotion des micro, petites et moyennes entreprises et à la responsabilité sociale et environnementale du secteur de l'entreprise.Peter Odili, de Rivers State, au Nigeria, a parlé des conditions requises pour l'attraction de l'investissement dans l'énergie, dont la création d'un environnement stable et convivial pour les investisseurs, et a décrit le rôle modérateur requis des gouvernements.

    Il a donné un aperçu sur un projet indépendant de production d'énergie établi dans Rivers State sur la base du partenariat, de la transparence et de la compétition ouverte. Linda J. Fisher, de DuPont, a souligné les trois rôles des compagnies multinationales (CMN) : une approche durable à l'égard de l'environnement, l'utilisation d'objectifs ambitieux ; l'apport de solutions nouvelles et innovantes au marché, puis, l'application de ces dernières aux chaînes d'approvisionnement ; et, une étroite collaboration avec les diverses parties prenantes dans la poursuite de la responsabilité sociale. Elle a souligné la nécessité d'un cadre de gouvernance clairement défini, dans les pays en développement, et le défi consistant à faire des projets des modèles d'activités durables.

    Faisant état de la tendance des entreprises à passer la responsabilité aux travailleurs et aux générations futures, Bernard Saincy, de la Confédération Générale du Travail, en France, a souligné la nécessité de faire en sorte que les entreprises soient plus transparentes, de procéder à une réforme des cadres volontaires et d'utiliser les droits fondamentaux comme nouvel outil au service du dialogue social. Il a appelé à la tenue, à la CDD-15, d'un débat sur la mise en place d'un cadre réglementaire pour la responsabilité sociale du secteur de l'entreprise.

    Karsani Aulia, de Pertamina-Bumi Siak Pusako Energy, en Indonésie, a décrit la contribution qu'apporte une petite compagnie pétrolière nationale, à la protection de l'environnement. Faisant référence aux opérations d'extraction, il a mis en exergue l'importance de la protection de la flore et de la faune, d'une politique de décharge zéro, dans le domaine de l'eau et de la certification ISO14001.

    Pour une optimisation du rôle du secteur privé, Steve Lennon, Eskom, a mis l'accent sur la nécessité de tirer pleinement profit des dividendes de la mise en place des projets infrastructurels, d'aligner les financements sur les priorités du développement, de poursuivre la mise en place de systèmes d'énergies efficaces dans les pays en développement, et de s'engager dans le développement technologique, à travers le partenariat. Il a souligné l'importance de la conception des projets, pour en tirer le plus d'avantages possibles en terme de développement.

    Evoquant deux initiatives axées sur la mise au point et le transfert des technologies, Brian Flannery, de Exxon Mobil, a mis en exergue le rôle critique des partenariats dans la suppression de l'essence au plomb partout dans le monde et pour la mise au point de nouvelles technologies propres.

    [CDD14]

    Source : Bulletin des Négociations de la Terre

    http://www.iisd.ca/vol05/enb05235f.html
    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0