Mediaterre
   

CDD 14 : énergie propre et compétitivité.



  • On peut, en améliorant les rendements énergétiques, donner une impulsion à l'économie et à la compétitivité industrielle.C'est grâce à l'énergie que l'industrie dispose du chauffage industriel, du refroidissement industriel et de l'électricité dont elle a besoin pour créer des produits finals à partir de matières premières. Toutefois, dans de nombreux cas, la consommation d'énergie, qu'elle soit directe ou indirecte sous forme d'électricité provenant de combustibles fossiles, donne lieu à des émissions de polluants atmosphériques.

    Les émissions industrielles contribuent considérablement aux niveaux ambiants de matières particulaires, de dioxyde de soufre (SO2 et d'oxydes d'azote (NOx), en particulier lorsque les usines se trouvent dans des zones urbaines. L'industrie manufacturière et la construction sont à l'origine de 13 % environ des émissions mondiales de dioxyde de carbone, contre 17 % pour le secteur des transports. Les obstacles à la réduction de la pollution atmosphérique sont notamment l'insuffisance des incitations financières tendant à améliorer les rendements énergétiques et les lacunes de la réglementation environnementale.

    Les chiffres font apparaître une baisse de plus de 28 % de l'intensité énergétique dans le monde au cours de la dernière décennie, les rendementsénergétiques s'étant améliorés dans les principaux pays industrialisés et pays en développement. Cette tendance a des répercussions positives pour l'atténuation deseffets des changements climatiques étant donné que l'amélioration des rendements énergétiques permet de réduire les émissions.

    L'Agence internationale de l'énergie(AIE) note que si les pays développés n'avaient pas réduit leur intensité énergétique ces trente dernières années, la consommation d'énergie aurait progressé beaucoup plus qu'elle ne l'a fait.

    Dans les pays développés, la réduction de l'intensité énergétique est due à l'amélioration des technologies et à un déplacement structurel de l'industrie vers les services. Il faut noter que les grands pays en développement qui connaissent une croissance économique rapide, tels que la Chine, ont également réussi à réduire leur intensité énergétique. Pour certains pays, la faiblesse de l'intensité énergétique est le signe d'une industrialisation insuffisante ; on peut donc s'attendre à ce que les intensités énergétiques augmentent au cours des décennies à venir avant d'entamer une baisse. La baisse de l'intensité énergétique dans des pays industrialisés comme la France et le Japon par exemple fait craindre une augmentation du coût marginal de l'amélioration des rendements énergétiques, les économies de ces pays étant déjà très performantes.

    [ CDD14 ]

    Source : Organisation des Nations Unies.

    http://www.un.org/esa/sustdev/docum...

    Autorisation de diffusion accordée à YIL Agence - avril 2006.
    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0