Mediaterre
   

Le paradoxe des changements climatiques



  • Les déclarations prononcées par les différents intervenants à l’ouverture des Journées Européennes du Développement, ont ressorti l’urgence et l’importance de mener des actions conjointes pour relever le défi des changements climatiques, en particulier dans les pays les plus vulnérables. Louis Michel, Commissaire Européen pour le Développement et l’Aide Humanitaire a, dans son discours introductif, fait le lien entre le réchauffement global, le développement et la pauvreté. Il a souligné que "les changements climatiques ont toujours été considérées comme une question environnementale". "Mais aujourd’hui 200 millions d’africains pourraient voir leurs réserves en eau menacées et il pourrait avoir des problèmes alimentaires liés à la réduction des récoltes." Le développement est affecté par les changements climatiques. Et pour ce faire, l’Europe compte impliquer tous les acteurs pour trouver les solutions adéquates.

    Le Premier Ministre Portugais a appelé les changements climatiques, "le plus grand défi de l’humanité en ce moment" et a porté l’attention sur l’importance de ce sujet pour l’Union Européenne qui sous présidence portugaise. Il a mis l’accent sur les efforts en Afrique qu’il considère comme l’une des régions les plus affectées.

    José Manuel Barroso, Président de la Commission Européenne, a parlé d’un « tragique paradoxe » l’expliquant par le fait que "ceux qui contribuent le moins aux changements climatiques sont dans beaucoup de cas les plus affectés par celles-ci."

    L’autre paradoxe soulevé lors de la session plénière concerne les conséquences des changements climatiques dans certaines régions et ou pays. Il arrive que des endroits dans un pays ou une région connaissent des inondations et de l’autre côté se manifeste la sécheresse. Et cela affecte souvent les moyens de subsistance des populations.

    Le Président des Maldives a attiré l’attention sur les impacts des changements climatiques dans son pays, qui rassemble 1200 îles. 193 de ces îles sont habités, et 119 souffrent de l’érosion côtière. Les Maldives sont ainsi menacées de l’élévation du niveau de la mer. Le Président a aussi décrié l’absence d’action sur les changements climatiques ces dernières années. Il a fait une invite pour des initiatives internationales tendant à aider les nombreux pays affectés, à atténuer et à s’adapter aux effets des changements climatiques.

    Globalement, les intervenants ont reconnu que les changements climatiques représentent une grande menace pour la croissance et le développement durable dans les pays vulnérables, en particulier en Afrique, ainsi que pour l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement. A cet effet, une réaction urgente est nécessaire.
    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0