Mediaterre
   

L'ONU soutient la protection des espèces sauvages en Asie centrale



  • Des représentants du Kazakhstan, du Tadjikistan et d'Ouzbékistan, ainsi que des experts internationaux, se sont rassemblés mercredi en marge d'une conférence de l'ONU sur la faune sauvage, organisée par la Convention sur la conservation des espèces Migratrices appartenant à la Faune Sauvage (CMS), sous l'égide du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), à Bergen, en Norvège, afin d'étudier le statut de conservation du cerf de Bactriane et de convenir de priorités futures.

    Depuis 2002, lorsqu'un Mémorandum d'Accord concernant la Conservation et la Restauration du cerf de Bactriane a été conclu sous l'égide de la CMS avec le Kazakhstan, le Tadjikistan, l'Ouzbékistan, le Turkménistan, le Fonds mondial pour la nature de Russie et le Conseil international de la chasse et de la conservation du gibier, la population globale du cerf en Asie centrale a quadruplé, passant de 350 à 1.620.

    Toutefois, la dégradation des écosystèmes des forêts ripicoles se poursuit et constitue une grave menace pour la survie sur le long terme de cette espèce de cerf. En conséquence, les délégués présents à la Conférence ont également convenu d'une feuille de route visant à conserver le cerf de Bactriane et son habitat, y compris le développement d'un nouveau Plan d'action pour l'espèce.

    " Comparées aux plus célèbres migrations du monde, telles que les mouvements de gnous dans l'écosystème de Serengeti-Mara en Tanzanie et au Kenya, les grandes migrations de gazelles de Mongolie et d'antilopes Saïga en Eurasie attirent beaucoup moins l'attention. La CMS travaille s'efforce de protéger ces animaux et les terres arides uniques d'Eurasie comme réserves naturelles pour les espèces migratrices ", a déclaré la Secrétaire exécutive de la CMS, Elizabeth Maruma Mrema. 
    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0