Mediaterre
   

Rio+20 : ce qu'il faut retenir



  • Le site web Rio+20 de la République Française présente un sommaire des principaux engagements de la Conférence:

    "La conférence Rio+20 s'est achevée vendredi 22 juin avec l'adoption par consensus d'un texte intitulé " L'avenir que nous voulons ". A travers les 283 articles du texte, les 188 États représentés s'engagent sur le chemin d'une économie verte qui doit " contribuer à l'élimination de la pauvreté et à la croissance économique durable, améliorer l'intégration sociale et le bien-être de l'humanité, et créer des possibilités d'emploi et de travail décent pour tous, tout en préservant le bon fonctionnement des écosystèmes de la planète. "

    Dans son discours lors de la conférence devant l'Assemblée générale des Nations unies, François Hollande a salué " les résultats appréciables " de l'action des États, tout en regrettant que ceux-ci soient " en-dessous de nos responsabilités et de nos attentes " notamment concernant le projet de création d'une Organisation mondiale de l'environnement. Il a par ailleurs présenté les engagements de la France en invitant l'ensemble des États à lutter contre la crise écologique.

    Les principaux engagements de la conférence

    Au-delà des déclarations, encouragements ou renouvellement d'engagements passés, le texte comporte un certain nombre d'engagements nouveaux en faveur du développement durable :

    • Objectifs du développement durable (ODD) (article 248)
      Lancement d'un processus intergouvernemental ouvert aux parties prenantes pour élaborer des objectifs de développement durable mondiaux à adopter lors d'un session ultérieure de l'AGNU (Assemblée générale des Nations unies) ; première étape lors de la 67ème session de l'AGNU (septembre 2012) par l'établissement d'un groupe de travail ouvert, qui remettra un rapport à la 68ème session de l'AGNU contenant des propositions d'ODD.
    • Gouvernance internationale de l'environnement (article 88)
      Renforcement du Programme des Nations unies pour l'Environnement (PNUE) en tant qu'autorité mondiale reconnue en matière d'environnement, qui arrête les mesures en faveur de l'environnement mondial, qui favorise de façon cohérente la concrétisation de la dimension environnementale du développement durable au sein du système des Nations Unies et qui est la voix autorisée des défenseurs de l'environnement mondial
    • Gouvernance mondiale du développement durable (article 84)
      Établissement d'un forum politique intergouvernemental de haut niveau pour remplacer la Commission de développement durable des Nations unies (CDD).
    • Renforcement du rôle de la société civile (article 84)
      Au sein du forum politique intergouvernemental de haut niveau qui est amené à remplacer la Commission de développement durable des Nations unies (CDD), il est prévu de renforcer le rôle consultatif et la participation des représentants de la société civile (accrédités auprès des Nations unies) au niveau international afin de mieux faire usage de leur expertise, tout en conservant le caractère intergouvernemental des débats.

    [...]

    Consulter le lien plus bas pour lire la suite.

     

    [PROCESSRIO2012]

     

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0