Mediaterre
   

Lutte contre le travail des enfants : des progrès notables mais insuffisants



  • Un nouveau rapport de l'Organisation internationale du Travail (OIT), Mesurer les progrès de la lutte contre le travail des enfants, indique que le nombre total d'enfants qui travaillent dans le monde a diminué d'un tiers depuis 2000, passant de 246 millions à 168 millions. Mais même ce bon taux récent de diminution ne suffira pas à atteindre le but d'éliminer les pires formes de travail des enfants d'ici à 2016 - sur lequel la communauté internationale s'était mise d'accord grâce à l'OIT.

    "Nous avançons dans la bonne direction mais les progrès sont encore trop lents. Si nous voulons vraiment mettre un terme au fléau du travail des enfants dans un futur proche, alors nous devons redoubler d'efforts à tous les niveaux. Il existe 168 millions de bonnes raisons pour cela", déclare le Directeur général de l'OIT, Guy Ryder. 

    Les dernières estimations de l'OIT, publiées quelques jours avant la Conférence mondiale sur le travail des enfants qui se déroulera à Brasilia le mois prochain, montrent que l'essentiel des progrès a été accompli entre 2008 et 2012, quand le chiffre mondial a reculé de 215 à 168 millions. 

    Plus de la moitié des 168 millions d'enfants qui travaillent dans le monde sont engagés dans des activités dangereuses, activités qui mettent directement en péril leur santé, leur sécurité et leur développement moral. Actuellement, le nombre d'enfants qui effectuent des travaux dangereux s'élève à 85 millions, contre 171 millions en 2000.  

    Le travail dangereux est souvent considéré comme l'équivalent des pires formes de travail des enfants puisque les enfants employés à des travaux dangereux représentent l'immense majorité de ceux en proie aux pires formes de travail des enfants. 

    Autres points clés du rapport:

    - Le plus grand nombre d'enfants qui travaillent, en chiffres absolus, se trouve dans la région Asie-Pacifique (près de 78 millions), mais l'Afrique subsaharienne continue d'être la région ayant la plus forte prévalence du travail des enfants par rapport à la proportion de la population, à plus de 21 %.

    - L'incidence du travail des enfants est plus élevée dans les pays pauvres, mais les pays à revenu intermédiaire ont les plus gros effectifs d'enfants qui travaillent.

    - Le travail des enfants a reculé de 40 % chez les filles depuis 2000, contre 25 % chez les garçons.

    - L'agriculture reste de loin le secteur qui emploie le plus d'enfants au travail (98 millions d'enfants, soit 59 %), mais le phénomène n'est pas négligeable dans les services (54 millions), ni dans l'industrie (12 millions) - surtout dans l'économie informelle.

    (...) 

    Source : www.ilo.org 

    Lire la suite, consulter le rapport et accéder aux liens complémentaires en annexe de cette dépêche.  

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0