ONU : Allocution de Son Excellence Pascal Renee Koupaki, Ministre d'Etat chargé de la coordination du Bénin



  • M. AURÉLIEN AGBENONCI, Ministre des affaires étrangères et de la coopération du Bénin, au nom de M. Patrice Talon, Président du Bénin, a assuré que son pays continuait ses efforts pour atteindre les objectifs de développement durable.  Il a réitéré son message du 22 septembre 2016, à l’ONU, selon lequel la pauvreté de masse est une menace majeure pour l’humanité.  Un an après, la situation n’a cessé de se dégrader dans nos pays, poussant des milliers d’habitants à l’émigration au risque de leur vie, avec pour corollaire de nombreux défis sécuritaires et économiques pour les pays d’accueil ainsi que des conséquences environnementales assez importantes.

    Le Ministre a fait remarquer que la session actuelle de l’Assemblée générale s’ouvrait à un moment où le monde faisait face à une multitude de défis complexes.  C’est pourquoi, pour assurer le bien-être des populations africaines et aborder tous ces problèmes avec l’efficacité requise, l’Union africaine a plus que jamais besoin de se réformer.  Pour sa part, le Bénin soutient fermement le processus en cours, et souhaite vivement son aboutissement à très brève échéance. 

    La réforme des Nations Unies, en particulier celle du Conseil de sécurité, doit être poursuivie pour accroître l’efficacité de l’Organisation notamment dans le domaine de la paix et de la sécurité, a plaidé le Ministre.  Selon lui, le Conseil de sécurité doit être recomposé pour tenir compte des mutations intervenues sur la scène internationale au cours des décennies écoulées.  On ne peut, d’un côté, appeler au respect de la démocratie dans tous les pays et, paradoxalement, ne pas vouloir qu’elle soit appliquée dans la réforme du Conseil de sécurité. 
    « Cette réforme, nous l’espérons vivement, permettra de réparer l’injustice faite à l’Afrique, seul continent non représenté dans la catégorie des membres permanents du Conseil. »  Au titre des défis importants à relever figure également le règlement de la question palestinienne, pour le Bénin. 

    La création de l’État palestinien, membre de plein droit des Nations Unies et vivant en bonne entente avec Israël, permettra sans nul doute de lancer la dynamique qui fera baisser les tensions dans cette région.  « Nous soutenons les efforts de l’ONU pour parvenir à cet objectif tout comme nous appuyons les initiatives destinées à réunir les conditions propices à l’organisation d’une conférence internationale en vue de la création dans la région du Moyen-Orient, d’une zone exempte d’armes nucléaires », a indiqué M. Agbenonci.

    Résumé de la déclaration
    Télécharger le texte de la déclaration


    [agonu72], [CdP22-climat], [CdP23-climat]

    Source : ONU

    Photo : ONU

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0