Mediaterre
   

La diversité culturelle, levier du développement pacifique et durable (UNESCO)



  • Dans sa riche diversité, la culture a une valeur intrinsèque aussi bien pour le développement que pour la cohésion sociale et la paix, souligne lundi l’UNESCO a l’occasion de la Journée internationale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement.

    « La diversité culturelle donne à notre vie sa richesse, sa couleur et son dynamisme. C’est une ouverture cognitive et intellectuelle et un moteur de développement social et de croissance économique », a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay.

    Mais la diversité culturelle n’est pas en soi un facteur de paix et de progrès. « Elle nécessite pour cela un apprentissage, l’apprentissage de l’altérité, l’aptitude au décentrement et au dialogue, la reconnaissance de la valeur que recèle chaque culture », a reconnu Mme Azoulay.

    Pour la Directrice générale, la Journée a précisément pour but de sensibiliser à ces questions. « Elle invite à dépasser le constat de la diversité et à reconnaître les bienfaits du pluralisme culturel, compris comme un principe éthique et politique d’égal respect des identités et des traditions culturelles ».

    Ce principe est au cœur de la Déclaration universelle sur la diversité culturelle adoptée par l’UNESCO en 2001, qui reconnaît la diversité culturelle comme une composante du patrimoine commun de l’humanité, et comme un moteur de paix et de prospérité. « Les enjeux soulevés par cette Déclaration, rédigée au lendemain des attentats du 11 septembre, restent éminemment actuels », a dit la cheffe de l’UNESCO

    Mme Azoulay estime nécessaire de protéger les différentes formes d’expression culturelle telles que les langues, les arts, les artisanats, et les modes de vie « notamment celles des peuples minoritaires, afin qu’elles ne soient pas emportées par le mouvement d’uniformisation qui accompagne la globalisation ». « Ce sont des éléments essentiels de définition des identités individuelles et collectives et, à ce titre, leur protection relève du respect de la dignité de la personne humaine », a-t-elle dit.

    Rendre la culture accessible à tous

    L’accès dans des conditions égales à la vie culturelle de sa communauté ou de son pays constitue également un enjeu majeur, selon l’UNESCO. En cette Journée internationale, l’agence onusienne organise à Paris un panel de discussions sur la question : ‘comment rendre la culture accessible à tous ?’.

    « Si la révolution technologique rend plus facilement accessibles de nombreuses formes culturelles et artistiques, et si les échanges à travers le monde ont augmenté de façon exponentielle, de nombreux obstacles à un accès égalitaire aux biens et aux services culturels demeurent », a alerté Mme Azoulay. Ces obstacles touchent notamment les femmes, les personnes socialement défavorisées ou encore des communautés minoritaires au sein de leur pays.

    Pour Mme Azoulay, pouvoir construire librement son identité, en puisant à diverses sources culturelles, et être en mesure de valoriser son patrimoine de manière créative constituent les fondements d’un développement pacifique et durable de nos sociétés.

    « C’est là un enjeu essentiel – et un enjeu d’avenir : intégrer la culture dans une vision globale de développement », a dit la Directrice générale, citant en exemple le réseau des 180 villes créatives réparties dans 72 pays et soutenues par l’UNESCO. « Ce réseau a pour but de favoriser un modèle de développement urbain durable, axé sur les arts créatifs et fondé sur une coopération active entre des villes du monde entier ».

    Communiqué de l'ONU
    Communiqué de l'UNESCO

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0