Mediaterre
   

Le fleuve victime de pollution industrielle



  • Le fleuve Congo serait pollué suite “aux déversements sauvages des effluents industriels des usines situées sur les berges kinoises allant de la Commune de Maluku jusqu’à celle de Ngaliema. Le président du parti écologique congolais (Peco) et ancien ministre de l’environnement de la RDC, Didace Pembe l’a indiqué le jeudi 14 mai au cours d’une conférence de presse. Il a rendu public les résultats d’analyse d’échantillons de rejets industriels de 2 usines opérant à Kinshasa, la première dans le secteur de la brasserie et, la seconde, dans celui des cosmétiques, la société.

     Les prélèvements qui ont été menés par le professeur et ecotoxicologue Dieudonné Musibono du laboratoire de l’université de Kinshasa indiquent que les effluents déversés sur le fleuve Congo par ces deux entreprises sont toxiques jusqu’à 75% de dilution, a indiqué le président du Peco. “Les décharger sans prétraitement est un crime environnemental car on détruit la vie aquatique. Les biotests confirment les résultats d’analyses physico chimiques car effluents toxiques“, a-t-il déclaré.

    A titre d’exemple, a indiqué le président du Peco, alors que les normes mondiales situent le niveau d’acidité entre 6,5 et 9,5, celui de la partie du fleuve où les déchets d’une des entreprises sont déversés atteint 11,7. “ Ce qui est grave ce que là où les déchets de ces deux entreprises sont déversés il n’y a plus aucun signe de vie“, a déploré Didace Pembe.

    “C’est vraiment un crime écologique que d’exposer nos populations ainsi que nos écosystèmes aquatiques aux dangers de polluants chimiques qui, de toute évidence, se retrouvent déjà dans la chaîne alimentaire et sont consommés par les habitants de Kinshasa à travers les eaux de boisson ainsi que les aliments contaminés“, a-t-il poursuivi.

    Patrick Ndungidi :les Dépêches de Brazzaville 

    Jeune reporter de Mediaterre

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0