Mediaterre

Maroc : Programme "Villes Sans Bidonvilles", genèse et avancement



  • Compte tenu des dimensions alarmantes prises par l'habitat insalubre et non réglementaire, le Ministère marocain chargé de l'habitat et de l'urbanisme a procédé à une refonte totale des moyens et méthodes d'intervention en matière de lutte contre ce type d'habitat. Ainsi, une approche novatrice a été adoptée, puisant ses fondements dans les  Hautes Directives Royales, dans les dispositions législatives et réglementaires régissant la gestion urbaine au Maroc et  enfin dans la Déclaration du Millénaire des Nations Unies visant l'amélioration des conditions de vie des populations.

    Le programme "Villes sans bidonvilles'' (VSB) lancé en juillet 2004 par Sa Majesté le Roi Mohamed VI,vise la résorption des bidonvilles dans les villes et centres urbains et sa stratégie se base sur la ville comme unité de programmation.

    La réalisation de ce programme s'étale sur la période 2004-2010 et concerne 83 villes et 280.000 ménages résidant dans près de 1.000 bidonvilles.

    Globalement, le programme "Villes sans bidonvilles" devra mobiliser un investissement d'environ 21,4 milliards de dirhams, dont une subvention du Fonds Solidarité Habitat, estimée à près de 8 milliards de dirhams. En décembre 2005, une convention a été signée avec l'Union européenne, portant sur un don d'un montant de 90 millions d'euros. " Inscrit dans les politiques à l'échelon international qui visent à améliorer les conditions de vie des personnes habitant dans les logements précaires et insalubres. Le programme "Villes sans bidonville" profite également de l'appui de plusieurs organismes internationaux qui ont manifesté leur volonté de participer à sa réalisation et à généraliser l'expérience marocaine pour en faire profiter d'autres pays similaires.

    A fin Juin 2007, plus de 238.000 ménages ont été contractualisés dans le cadre de  63 contrats de villes signés, d'une convention concernant les Provinces du Sud et d'une contractualisation partielle pour Casablanca et Témara. Le nombre de baraques démolies  ou restructurées, à la même date, avoisine les 73.100 unités.

    Depuis début 2008, le gouvernement accélère la cadence pour la résorption des bidonvilles. C'est ce qui ressort des objectifs fixés dans le plan d'action 2008 du ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement de l'espace. Ainsi, le nombre de villes qui recevront leur label sera triplé, vu qu'à fin 2007, 9 cités sont déclarées villes sans bidonvilles, en l'occurrence Essaouira, Bouznika, Fnideq, Khouribga, Azrou, Beni Mellal, Oued Zem, Fquih Ben Saleh et Sefrou. L'année 2008 devra également connaître l'achèvement de 31.011 unités, dont 26.030 de résorption (2.346 relogements, 14.301 recasements et 9.383 restructurations).

    A rappeler que le programme national " Villes sans bidonville " (VSB) est un axe stratégique de l'Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) et une composante essentielle de la mise à niveau urbaine.

    [TerriDD]

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0