Mediaterre
   

La soumission conjointe Maurice-Seychelles, pour le prolongement de leur plateau continental, approuvée



  • La Commission des Nations Unies, sur les limites du plateau continental, a approuvé le mois dernier la soumission conjointe de Maurice et des Seychelles pour l'extension de leur plateau continental.  Selon la Convention des Nations Unies sur le Droit de la mer, un État côtier peut accéder, le cas échéant, aux ressources additionnelles des fonds marins et du sous-sol au-delà de la zone économique exclusive de 200 milles nautiques.  Cette approbation onusienne augure une nouvelle ère de coopération entre les deux États insulaires du Sud-Ouest de l'Océan Indien.  Par conséquent, un comité conjoint de gestion a été institué pour gérer cet espace marin additionnel  de l'ordre de 396,000 km2 à travers un accord cadre.  Ce dernier va définir les moyens d'explorer et d'exploiter les ressources disponibles sur le plateau continental.

    Le processus préparatoire avait débuté en 2003 à travers deux campagnes d'études géophysiques dans les régions du Plateau des Mascareignes et de l'archipel des Chagos.  Ces études avaient permis la collecte des données bathymétriques et séismiques.  Après l'accord sur une ligne de frontière médiane, les deux États ont aboutit à un accord concernant une soumission partielle commune pour un prolongement du plateau continental.  Après la première soumission en 2008, la Commission des Nations Unies a approuvé la proposition conjointe de Maurice et des Seychelles. 

    Un exercice similaire sera enclenché bientôt avec les Maldives.  Ce dossier a été abordé officiellement par les chefs d'Etat des deux archipels, au mois de mars dernier lors d'une visite officielle du Président de la République des Maldives, M. Mohamed Nasheed, à Maurice.   L'extension du plateau continental des Maldives a des répercussions sur la partie Nord de l'Archipel des Chagos, qui est revendiqué par Maurice comme partie intégrante du territoire mauricien.  En effet, 300 milles nautiques séparent l'atoll Addu des Maldives et Diego Garcia de l'archipel des Chagos. Or, dans le cadre du contentieux Anglo-Mauricien sur les Chagos, les Maldives soutiennent la revendication Mauricienne.  Afin de défendre leurs droits dans cette partie de l'Océan Indien, Maurice et les Maldives se sont mis d'accord pour l'élaboration d'une stratégie commune pour faire face aux Britanniques, tant pour contrer le développement de la Zone Marine Protégée des Britanniques aux Chagos que pour protéger leur droit respectif sur le plateau continental. Tirant les leçons de coopération avec les Seychelles sur le dossier de l'extension du plateau continental, Maurice a la ferme intention de faire cause commune avec les Maldives afin de s'y préparer pour préserver et éventuellement exploiter les ressources marines de la zone Océan Indien.   

     

     

     

     

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0