Agro-écologie : progrès et perspectives dans les îles du Sud-Ouest de l'océan Indien



  • Interview
    Tahina Rakotondralambo
    Chef du projet "Initiative Régionale Agro-écologie Changement Climatique" (IRACC) de la Commission de l'océan Indien (COI), financé par le Fonds International de Développement Agricole (FIDA).

    Depuis fin 2010, le projet IRACC vise à développer l'agro-écologie dans les pays membres de la COI (Comores, Madagascar, Maurice, La Réunion/France, Seychelles) et à Zanzibar (Tanzanie), pour lutter contre le changement climatique et améliorer la production de la petite agriculture familiale. L'agro-écologie serait-elle une réponse à privilégier dans la sous-région face au double défi de l'adaptation au changement climatique et de la sécurité alimentaire ? Explications et commentaires de Tahina Rakotondralambo, chef du projet IRACC...  

    ***

    Qu'est-ce que l'agro-écologie ? Qu'est-ce qui la distingue de l'agriculture conventionnelle, de l'agriculture raisonnée ou encore de l'agriculture biologique ?

    Tahina Rakotondralambo (TR) : L'agro-écologie fait référence aux pratiques agricoles qui, tout en augmentant la productivité, diminuent l'usage des produits chimiques, réduisent l'érosion, permettent une gestion efficace de l'eau, encouragent l'utilisation de semences améliorées, améliorent  la séquestration de carbone, permettent de diminuer l'émission des gaz à effet de serre, favorisent la conservation forestière, favorisent l'intégration des pâturages, de l'élevage, des arbres et d'autres activités agricoles telles que l'apiculture et la pisciculture.

    Les systèmes de production agro-écologiques sont, par nature, dynamiques. L'approche agro-écologique prend toute son efficacité lorsqu'on applique de façon simultanée des pratiques appropriées et se renforçant mutuellement. Dans un sens, on peut considérer que l'agro-écologie englobe un certain nombre de pratiques que l'on retrouve dans l'agriculture raisonnée et l'agriculture biologique. Même s'il n'est pas possible d'appliquer toutes les pratiques recommandées au même moment, il convient d'encourager les progrès dans ce sens.

    Expliquez-nous le rôle que peut jouer l'agro-écologie dans l'adaptation au changement climatique.

    TR : L'agro-écologie donne une place importante à l'environnement et au climat. Sa pratique atténue les émissions de GES et augmente la capacité de séquestration de carbone du sol. Elle contribue à adapter les systèmes de cultures dans le contexte actuel du changement climatique et de la sécurité alimentaire, notamment en améliorant la gestion de la ressource en eau et encourageant le recours à des semences plus adaptées aux terroirs.

    Quelle analyse faite-vous, à ce stade, de la progression du projet IRACC ? Et quelles sont les principales étapes qui restent à franchir ?

    TR : À travers le projet IRACC, les pays ont commencé à réaliser l'importance de l'adaptation de l'agriculture face aux effets du changement climatique. (...)

    Lire la suite

    Propos recueillis par Pierre de Portzamparc (Acclimate/COI)


    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2014 Médiaterre V4.0