Accord de Paris La nouvelle ébauche ne convient pas encore à la population malgache



  • La COP 21, qui devrait aboutir à la signature d'un accord climatique universel, se termine demain. Suite à la réunion de haut niveau des Ministres des 196 parties de la Convention des Nations Unies sur le changement climatique depuis le 7 décembre, une nouvelle ébauche de l'accord de Paris a étépubliée en fin d'après-midi. Le texte ne protège pas du tout la population malgache contre les effets du changement climatique.

     

    D'abord, la référence au mécanisme REDD et àla restauration des sols a été enlevée du préambule du texte. A l'article 3 bis relatif àl'atténuation des effets du changement climatique par le mécanisme REDD , les parties sont juste encouragées àimplémenter le mécanisme.

     

    Or, l'intégration effective du mécanisme REDD est une prioritépour Madagascar dans la Contribution prévue déterminée nationale (CPDN) qu'elle a soumise en septembre dernier du fait que la Grande ile est parmi les 25 hotspots de biodiversité mondiaux et qu'ele ambitionne d'augmenter de 32% son stock de carbone d'ici 2030. En outre, la population malgache vit majoritaitement de l'agriculture. Plusieurs actions relatives à l'agriculture figurent dans la CPDN de Madagascar, aussi bien en matière d'atténuation que d'adaptation.

     

    Point sur la vulnérabilité

     

    La réduction de la température mondiale à 1,5°C, un besoin urgent pour les pays vulnérables aux effets du changement climatique, dont Madagascar, pour survivre n'est pas encore établie dans l'ébauche de l'accord de Paris. La réduction à 2°C reste la première option.

     

    Ensuite, la répartition entre l'atténuation et l'adaptation des supports d'implémentation (financement, transfert de technologies, renforcement de capacité) de la Convention n'est pas encore précisée, même s'il est mentionné que le financement pour l'adaptation va être augmenté et qu'il est reconnu dans le préambule que les pays les moins avancés sont parmi les plus vulnérables, ce qui suppose une priorité dans l'accès aux moyens d'implémentation. Il n'est pas encore précisé non plus sous quelle forme le financement sera fourni (dons pu prêts).

     

    Enfin, il n'y a aucun détail ni précision sur la mise en oeuvre du mécanisme international de Varsovie relatif aux pertes et préjudices. L'option d'intégration du financement y afférent dans le financement pour l'adaptation subiste encore.

     

    Domoina R.

    Climate Tracker COP 21 Fellow du projet Adopt A Negotiator

    [CdP21-climat]

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0