Mediaterre
   

Fracture numérique Nord-Sud : le Cirad apporte son concours à treize pays africains



  • Les difficultés d’accès aux nouvelles technologies d’information et de communication (Ntic) constituent un frein pour la recherche africaine. Elles ralentissent le désenclavement des chercheurs et nuisent à leur visibilité sur les autoroutes de l’information. Le projet Sist (Système d’information scientifique et technique) vise donc à fournir aux chercheurs africains une plate forme de travail à la fois complète, intuitive et pragmatique, leur permettant rapidement de trouver des solutions à leurs problèmes.

    Chaque outil a été conçu pour être si simple d’utilisation qu’aucune formation n’est nécessaire. Un méta moteur de recherche permet de fédérer les interrogations sur n’importe quelle ressource électronique accessible (base de données, annuaire, site web, réservoir de texte intégral, archives ouvertes institutionnelles, etc.). Un agrégateur d’articles provenant de sites web permet de constituer une actualité scientifique thématique en ligne. Un moissonneur de données offre la possibilité de récolter puis de consulter les notices et textes issus d’entrepôts d’archives ouvertes institutionnelles. Pour la communication et le travail collaboratif, sont mis en place des forums de discussion et des sites web ouverts et modifiables par tous permettant la construction de contenu de type encyclopédique - les wiki -, d’annuaires de compétences et de gestionnaires de contenu web. Enfin, une « mallette d’informatisation » sera bientôt téléchargeable à partir du dispositif. Composée d’outils libres ou gratuits, de modes opératoires et de manuels d’utilisation, elle devrait répondre aux principaux besoins d’informatisation des organismes ou institutions.

    Retenu en 2003 sur appel d’offre du ministère des affaires étrangères, comme assistant conseil du projet Sist (Système d’information scientifique et technique) dans les pays du sud, le Cirad (et sa délégation aux systèmes d'information) a réalisé l’architecture fonctionnelle du projet dans 13 pays africains tout en mettant en place à Accra au Ghana, le poste de chef de projet technique Sist. En octobre 2005, le Cirad est devenu l’opérateur technique du projet.

    De retour du Sommet mondial sur la société de l’information (Smsi,16-18 novembre 2005 à Tunis), Joël Sor, directeur adjoint de l'innovation et de la communication et délégué aux systèmes d'information du Cirad, précise la nouvelle mission, dévolue à son équipe : « C’est la maîtrise d’oeuvre du projet qui nous a été confiée. Il s’agit d’organiser ses quatre grandes composantes : création d’un réseau thématique, suivi des comités de décision de pays, concertation du projet avec le Conseil scientifique, développement et appropriation de la plate-forme par les pays africains ».

    Dans cette optique d’ouverture de l’accès à internet et aux Technologies de l’information et de la communication (Tic) pour les pays du Sud, le Cirad a également participé à la conférence sur l’initiative Imark (Information Management Resource Kit), organisée par la Fao (Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture) et Apc (Association for progressive communications) dans le cadre du Sommet mondial de Tunis. Le projet Imark, développé depuis 1981 par la Fao, en collaboration avec des institutions partenaires (dont le Cirad qui a développé la version française du module), est une collection pédagogique gratuite de didacticiels. Il permet de renforcer la gestion et l’échange d’information pour les chercheurs, à travers le monde. Le Cirad souhaite trouver une pérennité structurelle et financière au projet dont la date finale est prévue pour 2007.

    Contact : Joël Sor , joel.sor@cirad.fr
    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0