Mediaterre
   

Les plantes sont également dotées d'un système immunitaire



  • Dans une étude publiée dans la revue Science Express, des chercheurs de l'université Wageningen aux Pays-Bas et du Laboratoire national Lawrence Berkeley aux États-Unis a identifié pour la première fois comment un réseau de microbes du sol peut collaborer pour combattre des pathogènes destructeurs.

    L'équipe a réalisé cette découverte après avoir examiné le sol d'un champ de betterave aux Pays-Bas devenu résistant au pathogène tellurique Rhizoctonia solani, un champignon qui entraîne la pourriture des racines. Bien que les sols pouvant détruire les agents de maladie ne sont pas rares, jusqu'à présent seuls quelques microbes impliqués dans le système immunitaire végétal avaient été identifiés, et des études antérieures n'ont pu déceler que quelques microbes pouvant combattre des pathogènes. Dans cette étude, l'équipe a prélevé 17 microbes telluriques en lutte contre le pathogène destructeur, source de perturbation pour les betteraves, les plantes et le riz.

    Pour identifier ces microbes, l'équipe a utilisé une puce de la taille d'une carte de crédit capable de détecter la présence de 59 000 espèces de bactéries et d'archées dans des échantillons d'air, d'eau et de sol, sans culture. La puce a été développée au laboratoire américain pour identifier non seulement les organismes les plus connus dans un échantillon environnemental mais également pour découvrir de nouveaux types, moins communs. Elle compare la séquence d'ADN unique de chaque espèce de bactérie par rapport à plus d'un million de cibles d'ADN de référence intégrés dans la puce.

    «Des organismes individuels ont déjà été associés à un sol résistant aux maladies avant, mais nous avons démontré que de nombreux organismes associés ont un rapport avec ce phénomène», commente Gary Andersen, l'un des chercheurs du laboratoire.

    Source : CORDIS
    Copyright © Communautés européennes, 2011
    La Commission des Communautés européennes, ni aucune personne agissant en son nom ne peut être tenue responsable de l'usage qui pourrait être fait des informations ci-jointes. Ces informations proviennent du service communautaire d'information sur la R&D (CORDIS). Les services CORDIS sont hébergés par le serveur CORDIS à Luxembourg - http://cordis.europa.eu/ . L'accès à CORDIS est actuellement gratuit.  

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0