Mediaterre
   

Utilisation des bols colorés en Martinique (Antilles françaises) : quelles possibilités pour l'inventaire et le suivi des Insectes pollinisateurs des agrosystèmes fruitiers



  • Par Chloé PIERRE, Eddy DUMBARDON-MARTIAL & Clara SINGH

    La préservation des pollinisateurs et de leur service de pollinisation est aujourd’hui un enjeu international majeur. Les études d’inventaire et de suivi des communautés requièrent des techniques simples, efficaces et standardisées pour chaque zone biogéographique. Le piégeage des pollinisateurs (Apoidea Latreille, 1802 et Syrphidae Latreille, 1802) par bols colorés (blanc, bleu, jaune) a été comparé avec deux autres techniques actives de capture dans des agrosystèmes fruitiers de Martinique. L’effet de la couleur des bols colorés sur leur efficacité a aussi été testé. Les pollinisateurs sont globalement plus abondamment piégés dans les bols blancs et bleus. Les Halictidae Thomson, 1869 sont le groupe le plus abondamment capturé (76 % de l’ensemble des échantillons collectés). Sur les 14 espèces de pollinisateurs détectées, les Syrphes ne sont pas mis en évidence par les bols colorés. En termes de richesse spécifique moyenne évaluée, les bols bleus et blancs donnent des résultats similaires aux techniques actives de collecte. En termes de composition, le fauchage est la technique la plus complémentaire aux bols colorés. La méthode des bols colorés est donc efficace pour inventorier et suivre les pollinisateurs dans les agrosystèmes fruitiers de Martinique dans la mesure où l’on tient compte des biais qui lui sont propres...

    Lire l'article de Naturae

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0