Mediaterre
   

L'arrimage et l'optimisation de l'usage des TIC dans l'Administration publique camerounaise au centre d'un exposé à Yaoundé



  • Le Représentant résident de l’Institut africain d’informatique (IAI) du Cameroun a entretenu les responsables des services centraux et déconcentrés du ministère de la Fonction publique et de la Réforme administrative (MINFOPRA) sur le thème : «L’arrimage et l’optimisation des l’usage du numérique dans l’Administration publique camerounaise», au cours du lancement officiel de leur Conférence annuelle par le ministre Joseph, le 16 janvier 2019 à Yaoundé (capitale du Cameroun).

    En effet, Armand Claude Abanda a axé son exposé magistral sur des sujets tels que : «L’administration électronique, l’impact des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans la gestion de l’administration publique ; l’apport des TIC pour le développement de l’administration publique ; les TIC, vecteur de la bonne gouvernance, l’état des lieux TIC au MINFOPRA et la formation, un levier essentiel pour assurer le succès de la digitalisation de la fonction publique».

    S’appesantissant davantage sur l’impact des TIC dans la gestion de l’administration publique au Cameroun, le Représentant résident de l’IAI-Cameroun relève : «l’amélioration de l’organisation interne de l’administration publique dans la perspective d’une plus grande efficience (diminution importante des coûts) et d’une meilleure efficacité (plus en phase avec la qualité attendue par les usagers) ; la rapidité accrue du traitement des dossiers; la refonte systématique des processus internes centrée prioritairement sur les besoins et la satisfaction des citoyens, de la simplification, de la flexibilité et d’une plus grande transparence des procédures; la mutualisation des échanges de données en vue de supprimer les saisies multiples et redondantes d’informations; l’échange de bonnes pratiques et de connaissances entre administrations et services; et la meilleure utilisation des ressources humaines (e-GRH) et matérielles».

    En termes de vecteur de la bonne gouvernance, le président du conseil d’administration de l’Institut de formation supérieure aux métiers des télécommunications, de l’innovation technologique, de commerce et de gestion (IFTIC-Sup) à Yaoundé dénote que «L’administration électronique améliore les relations interdépartementales». Non sans ressortir à travers un état des lieux TIC au MINFOPRA le fait que ce département ministériel est très bien arrimé aux TIC, avec la possibilité pour les usagers de suivre leurs dossiers en ligne. Après énonciation de quelques propositions de l’IAI-Cameroun et de l’IFTIC-Sup à l’endroit du MINFOPRA, Armand Claude Abanda conclut : «Les TIC sont une composante de plus en plus importante de l’organisation actuelle du travail. Elles sont de formidables outils de motivation par les transformations qu’elles sont capables d’apporter aux manières traditionnelles de travailler et de communiquer dans l’organisation… La modernisation de l’environnement de travail doit être une recherche permanente et les TIC comptent parmi les moyens prouvés dont dispose l’État pour se renouveler, régénérer et dynamiser ses structures dont dépend son bon fonctionnement et assurer une bonne gouvernance.»

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0