Mediaterre
   

Cameroun : des semences du Dioscorea Rotundata distribuées aux producteurs par l'IRAD



  • Pour contribuer à l’autosuffisance et la sécurité alimentaires au Cameroun, l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD) ne ménage aucun effort pour mettre à la disposition des producteurs un matériel végétal amélioré.

    C’est dans cette démarche que l’institut que dirige le Dr. Noé Woïn a, pour le compte de la campagne agricole 2020, procédé à une distribution de plus de 10 000 semences d’igname (minisets) à plus de 600 producteurs, au sein de son campus à Yaoundé, le 14 avril 2020.

    Contexte de crise sanitaire oblige, afin de respecter la distanciation sociale prescrite par le gouvernement pour barrer la voie au Coronavirus 2019, les bénéficiaires ont été admis au campus de l’IRAD en petit groupe, pour recevoir leur manne agricole.

    «En respectant les consignes de lutte contre cette pandémie, depuis trois semaines, nous distribuons gratuitement des paquets de semences aux producteurs venant en petit groupe», précise le directeur général de l’IRAD qui a présidé la cérémonie de ce jour à Nkolbisson.

    D’après le directeur recherche, il s’agit d’une variété d’igname (le Dioscorea Rotundata, du nom scientifique) qui vient de la localité de Mbé (région de l’Adamaoua) et développée par la recherche depuis plus de cinq décennies au confort de la falaise. «Nous avons ainsi pensé vulgariser cette variété dans la région du Centre», renchérit-il.

    Avant, la distribution, à chaque fois, les bénéficiaires ont été mis au bain des bonnes pratiques culturales de ce vivre bien prisé par des consommateurs. On retient des chercheurs de l’IRAD que ces minifragments d’igname apprêtés par les jeunes chercheurs nouvellement recrutés sont destinés à la production des tubercules. Il est conseillé de cultiver 20 000 minisets pour un hectare de terres, en observant une distance de 0,5m sur et entre les lignes des buttes et en se servant de tuteurs.

    Et pour approvisionner les producteurs de la région du Nord-Ouest, qui sont pour certains de retour du déplacement à eux imposé par les sécessionnistes, le Dg de l’IRAD rassure que ses collaborateurs des structures opérationnelles de cette partie du pays vont prendre le relais dans les jours à venir.

    L’occasion pour le patron de l’institut bras séculier de l’État en matière de développement agricole de relever qu’il y a beaucoup de spéculations qui ont commencé à être distribuées aux producteurs à travers le pays. Notamment, dans la région de l’Ouest, où les semences de maïs, de manioc, de haricot… ont été distribuées. Non sans reconnaître que dans cette dynamique, «Mme le ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Dr. Madeleine Tchuinté, a appuyé pas mal des organisations paysannes dans la partie des Hauts-plateaux de l’Ouest».

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0