Mediaterre

Les incendies généralisés d'Amazonie : le fruit d'une politique de déforestation abusive



  • De vastes étendues de la forêt amazonienne du Brésil ont été perdues à cause de la déforestation et des incendies ces dernières années, et son impact est ressenti même par les arbres qui semblent sains. 2020 s'annonce ainsi comme une autre année destructrice pour la forêt amazonienne au Brésil. La déforestation a considérablement augmenté, selon les observateurs. Et de nombreux experts craignent que la région ne connaisse une répétition de ces incendies de forêt destructeurs dans le futur.

    Le bilan de déforestation de l'année dernière sur la plus grande forêt tropicale du monde, dont 60% au Brésil, était d'environ 10.000 kilomètres carrés, soit à peu près la taille du Liban. L'augmentation de la déforestation s'accompagne d'un risque accru d'incendies de forêt, car bon nombre de ceux qui ont ravagé la forêt tropicale l'année dernière se sont propagés à partir des terres défrichées pour l'exploitation minière illégale, l'agriculture et l'élevage de bétail.

    Le président Jair Bolsonaro, qui a appelé à plusieurs reprises à ce qu'une plus grande partie de la région amazonienne soit dégagée pour le développement économique, a contesté les récentes données sur les incendies dans un discours prononcé devant d'autres dirigeants sud-américains au mois d’Août 2019. Bolsonaro a également mis au défi les dirigeants de survoler la forêt tropicale de Boa Vista à Manaus, une distance d'environ 750 kilomètres, et de voir par eux-mêmes.

    En effet, bien que ces forêts puissent paraître intactes lorsqu'elles sont vues d'en haut, le paysage verdoyant vu d'un avion ou d'un satellite peut être trompeur. Un feu de forêt typique qui brûle dans le sous-étage d'une forêt vierge vierge peut anéantir de petits arbustes, des plantes et entre 40 à 50% de tous les arbres, bien que cela ne soit pas visible directement à l’œil nu. Cela n'aide pas que le sol amazonien, déjà pauvre, perd des nutriments encore plus précieux après un incendie. Dans une forêt tropicale humide, les nutriments fournis par la matière organique morte sont rapidement réabsorbés par la vie végétale vivante, laissant peu de choses sur le sol.

    Presque tous les incendies en Amazonie peuvent être liés à l'activité humaine. Les arbres défrichés pour faire place au développement économique sont abattus et séchés, puis incendiés, une technique connue sous le nom de culture sur brûlis. Des incendies supplémentaires sont prévus pour éliminer les mauvaises herbes des pâturages existants et nettoyer les anciennes zones agricoles. Et, comme cela s'est produit en 2019, ces incendies peuvent se propager aux forêts environnantes.

    Dans les États avec des taux de déforestation historiquement élevés, tels que le Mato Grosso, Para et Rondonia, le nombre d'incendies détectés jusqu'à présent en 2020 est déjà plus élevé que dans la même période en 2019. L'augmentation si tôt dans la saison montre que la réponse du gouvernement a été inefficace qu'il est peut-être même déjà trop tard.

    Source Image: Vinicius Löw, Unsplash, 10 Janvier 2019

    [MOGED]

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0