Mediaterre

Les faits marquants de la COP 13 de La Treizième session de la Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification



  • La treizième session de la Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (COP 13 de la CNULD) s’est ouverte à Ordos, Mongolie intérieure, en Chine, mercredi 6 septembre. La Grande commission (GC) et le Comité de la science et de la technologie (CST) ont entamé, l’après-midi, l’examen des projets de document.

    PLÉNIÈRE D’OUVERTURE

    Cemal Nogay, au nom du président de la COP 12, Veysel Ero%u011Flu, ministre des forêts et des eaux, Turquie, a ouvert la COP 13. Il a souligné que des objectifs nationaux de neutralité de la dégradation des terres (NDT) sont en train d’être mis en place dans 110 pays et a mis en exergue les avantages dans les domaines de la sécurité alimentaire, de la biodiversité et du changement climatique qu’offre la lutte contre la dégradation des terres, en particulier pour les ruraux pauvres.

    Les délégués ont ensuite élu Zhang Jianlong, ministre de l’administration forestière étatique, Chine, en tant que président de la COP 13.

    Dans son allocution d’ouverture, Zhang a signalé que plus de 1,5 milliard de personnes, dans plus de 100 pays, sont exposées à la désertification, à la dégradation des terres et à la sécheresse (DDTS), situation qui met en danger la paix mondiale. Il a annoncé l’intention de la Chine de déclarer son objectif volontaire en matière de NDT au cours de cette COP 13.

    Bu Xiaolin, président du gouvernement populaire de Mongolie intérieure, a fait état des accomplissements de la Mongolie intérieure dans le domaine de la lutte contre la désertification au cours de ces dernières années, réalisant, depuis l’an 2000, une réduction de 2,9 millions d’hectares de terres touchées par ce phénomène.

    Monique Barbut, secrétaire exécutive de la CNULD, exprimant des craintes que la fenêtre d’opportunité créée par l’alignement de la Convention sur l’Agenda de 2030 soit limitée par rapport aux attentes qui sont «énormes», a déclaré que les efforts de cette COP et de celles qui vont suivre doivent se concentrer sur la mise en application et sur la traduction des objectifs de NDT en action concrète.

    Lire la suite du compte rendu du Bulletin des Négociations de la Terre
    Lire le bulletin précédent

    Source : Bulletin des Négociations de la Terre

    [ODD2030-13]

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0