Mediaterre

   

Etre coordonnateur d'une association de volontariat !!!


Perel, visage tendu, dans son bureau, pianote sur le clavier de son ordinateur portable. Il surfe sur le web. Il vient de lancer la troisième campagne de mission de volontariat de son association.

" Le temps presse, nous sommes en fin d'année et il faut vite donner la possibilité aux citoyennes et citoyennes du monde d'orienter leur agenda humanitaire " nous lance t'il. Pas donc une minute à perdre ! Même pour nous faire découvrir la beauté légendaire de sa ville.

Une ville où les eaux ruisselantes des montagnes s'échouent avec fracas sur le sol. Les oiseaux peines à faire entendre leurs douces mélodies dans un univers verdoyant qui laisse éclore un climat très doux. C'est Kpalimé, ville située à 150 km à l'ouest de Lomé sur la route nationale N°2.

Perel Gligbé diplômé de l'institut des Science de l'Information, de la communication et des Arts (ISICA) à l'université de Lomé-Togo, il est loin des rares à s'orienté vers le service humanitaire. Coordonnateur de l'association IVA (International Volontaire Action), de part ces différents engagements dans le corps du volontariat nous lui avons décerné le titre de  promoteur de l'échange culturel et du développement solidaire.

" Quand nous lançons une campagne, comme maintenant, je passe plus de 5 heures par jours sur le web pour stimuler les bonnes volontés à réagir aux programmes de l'année " nous explique t-il, comme pour se justifier de son accueil peu chaleureux.

Pour lancer une nouvelle campagne, le responsable de l'association IVA partage le quotidien des populations de sa localité pour définir les besoins urgents. Les grandes lignes du programme sont diffusées dans les forums et sur le site de l'association http://www.ivaexchange.onlc.fr. Cette année la campagne prend en compte tous les secteurs de la vie et du savoir.

Les volontaires sont souvent des Européens, Américains ou Asiatiques. Pendant trois semaines, ils découvrent la culture locale, les sites touristiques du Togo, mais aussi exercent des activités humanitaires. " Ils y a des volontaires qui travaillent avec les enfants et adolescent pour une meilleurs scolarisation. Quand ils viennent, d'autres sensibilisent les populations locales sur les thématiques de l'environnement, de la protection de l'enfance et du développement local" ajoute t-il avant de conclure, " c'est selon leurs motivations  ".

La première mission du promoteur d'échange culturel est de faciliter l'insertion culturelle du volontaire dans le milieu et lui éviter le choc psychologique.

Sur la page web du site d'IVA dans l'onglet Pour participer il y a les conditions à remplir pour  participer aux différents projets inspirés des populations locales  que propose IVA.  

 

Freddy, du journal, Agir pour savoir. Togo

 

 

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0