Mediaterre

   

Forum foncier mondial de l'ILC et Assemblée des Membres 2013 - du 23 au 26 avril


La Coalition internationale pour l'accès à la terre (ILC) organise tous les deux ans un forum international pour réunir ses membres et inviter d'autres intervenants concernés par les questions foncières afin de promouvoir la compréhension des liens politiques, économiques, environnementaux et sociaux complexes et dynamiques existant entre la gouvernance foncière, la sécurité alimentaire, la pauvreté et la démocratie.

Le prochain forum de l'ILC se déroule du 23 au 26 avril 2013 au Guatemala sur le thème " Une Gouvernance territoriale inclusive et durable pour atteindre la sécurité alimentaire".

L'objectif ultime de l'ILC est de mobiliser ses membres et partenaires pour influencer les pratiques en matière de politique foncière. Dans la poursuite de cet objectif, l'ILC facilite les processus multipartites pour la recherche de réponses centrées sur l'individu adaptées aux défis de la gouvernance foncière.

Présentation des enjeux du Forum 2013 de l'ILC

Tel que décrit sur le site web de l'ILC:

"Le Forum foncier mondial 2013 portera principalement sur le concept de territorialité, qui recouvre pouvoir, société et espace. Au vu de l'ampleur et de la rapidité de la transformation profonde de l'espace observée en Amérique latine, dans les économies émergentes et même dans les pays les plus pauvres, il est impossible de comprendre tout à fait la complexité de la question foncière si l'on se limite aux droits fonciers des ménages ou des groupes d'acteurs individuels. Qu'ils soient ou non en possession de droits de propriété légaux et formels sur les terres qu'ils  exploitent ou qu'ils habitent (propriétés individuelles ou collectives), les communautés ou les ménages agricoles individuels peuvent effectivement être " déterritorialisés ", d'autres groupes d'acteurs prenant le contrôle du territoire et l'organisant de manière à modifier radicalement les modes de production, les rapports sociaux et les conditions de vie. La nature et l'importance du changement vécu par des millions de petits exploitants producteurs et par les populations autochtones du monde entier va donc bien au-delà du nombre d'expropriations physiques, de l'ampleur du phénomène de privation de terres ou des tendances en matière de concentration des terres.

Tous les membres de l'ILC soulignent la nécessité d'un nouveau groupe d'institutions capables de maîtriser la complexité des paysages, conçus comme un produit social, où les intérêts concurrents peuvent s'opposer en raison de visions et de modèles de développement différents concernant/pour un même territoire. Quel est le rôle des citoyens ? Comment peut-on protéger et sécuriser les droits territoriaux collectifs des peuples autochtones ?  Comment les femmes et les hommes vivent-ils le territoire et la manière dont la construction sociale d'un territoire reflète la dimension de genre ? Quel est le rôle de l'administration locale ? De l'État central ? Des nouveaux investisseurs ? Comment pouvons-nous évoluer, avec la participation de tous, d'un modèle de gouvernance foncière conflictuel à un modèle constructif ?"

Source: site web de l'ILC


Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0