Mediaterre

   

BNT : La dixième session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF10), Faits marquants du Jeudi 18 avril


La FNUF10 s'est poursuivie jeudi 18 avril. Dans la matinée, à la suite des consultations du groupe informel, les délégués du GT1 ont continué la deuxième lecture du projet de texte corrigé. Les délégués du GT2 se sont de nouveau réunis en groupes informels dans le courant de la matinée, et ont abordé le processus de l'AHEG et les MMO d'une GDF.

Dans l'après-midi, le GT1 s'est rassemblé pour la troisième lecture du projet de texte corrigé. Le GT2 s'est brièvement réuni pour recevoir une mise à jour de la part des groupes informels, puis un résumé des discussions au sein de ces groupes. Dans la soirée, une brève séance plénière d'état des lieux s'est réunie pour évaluer les progrès des GT. Les travaux des deux GT se sont poursuivis jusque tard dans la nuit...

DANS LES COULOIRS

Les négociations de jeudi matin ont accueilli les délégués fatigués comme un bon café turc: une petite et intense quantité de négociations avec un lourd sédiment de questions non résolues. Les GT se sont réunis de façon intermittente au cours de la journée pour recevoir des mises à jour des groupes informels, à la suite de quoi les délégués s'en allaient poursuivre le dur labeur d'édulcorer les amertumes du texte non résolu.

Bien que la liste de questions conflictuelles, comme la création du fonds mondial pour les forêts, était longue, les délégués discutaient ici et là d'un certain excès d'attention porté à des textes et des décisions passés. Ils notaient que ceci, et les appels à établir plus de rapports et d'études, ne fait pas bon ménage avec une action intensifiée, et donc avec la responsabilité et la gouvernance, au sein du FNUF et parmi les États membres. Certains délégués déconfits ont observé que cette pratique est de plus en plus répandue.

D'autres délégués soulignaient l'importance de la révision 2015 de l'AIF car elle constitue le seul moyen de savoir " ce qui fonctionne, ce qui fait défaut, et si un instrument juridiquement contraignant permettrait de désengorger les embouteillages ". Un délégué s'est plaint du fait que, si la feuille de route de la révision n'est pas correctement planifiée et s'il y a un manque d'action et de responsabilité, l'AIF pourrait bien se retrouver dans une position fort précaire.

Source : Bulletin des Négociations de la Terre   

 

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0