Mediaterre

   

En Méditerranée, la faible connectivité des aires marines protégées menace la préservation de la biodiversité


Enjeu majeur de préservation de la biodiversité, la mer Méditerranée compte plus d'une centaine d'Aires marines protégées (AMP). Afin d'évaluer l'efficacité de ce réseau d'AMP, des chercheurs de l'IRD, du CNRS, de l'Université Montpellier 2, d'Aix-Marseille Université (AMU), de Mercator Océan et de l'Université du Québec ont pour la première fois quantifié un élément déterminant : le degré de connectivité entre ces aires. A partir de modèles biophysiques de dispersion larvaire et en étudiant le cas du mérou brun (Epinephelus marginatus ), espèce emblématique locale, ils ont démontré que le réseau d'AMP est faiblement connecté, menaçant potentiellement la préservation d'espèces présentant des caractéristiques biologiques similaires. Les résultats de cette étude, qui s'inscrivent dans le cadre du programme "modélisation et scénarios de la biodiversité" animé par la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB), sont publiés dans la revue Plos One le 8 juillet 2013.
Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0