Mediaterre

   

Plaidoyer pour l'intégration du climat dans les politiques nationales


Mohamed Lamine Ndiaye, directeur du Programme juridique et économique de l'ONG Oxfam, a plaidé lundi à Dakar pour la promotion de l'intégration des changements climatiques dans les politiques nationales de développement.

L'Afrique produit un peu moins de 4% des gaz à effet de serre dans le monde, mais les conséquences des changements climatiques sont les mêmes, dans tous les pays et les continents, selon M. Ndiaye.

Il participait à une réunion sur "la stratégie post-Varsovie" organisée par l'Alliance panafricaine pour la justice climatique (PACJA, sigle en anglais).

"Pour faire face à ce fléau (la pollution par les gaz à effet de serre), a-t-il ajouté, il est important que les gouvernements discutent avec les organisations de la société civile et intègrent les changements climatiques dans les politiques nationales."

M. Ndiaye pense "nous devons montrer l'intérêt de mobiliser davantage de personnes et d'élaborer des stratégies fondées sur des faits scientifiques" pour sauvegarder l'environnement.

"Nous devons nous mobiliser au niveau national, pour mettre la pression sur nos Etats, car il y a un gap que nous devons combler. Il nous faut une stratégie commune pour atteindre nos objectifs", a souligné Mohamed Lamine Ndiaye, estimant que assez d'"efforts efforts ne sont pas fournis pour réduire les émissions" de gaz à effet de serre en Afrique.

"Les organisations de la société civile doivent s'engager, avec les gouvernements, dans la mise en oeuvre d'initiatives pouvant aider les pauvres à avoir un environnement durable, et faire un meilleur plaidoyer en faveur d'une justice climatique internationale", a encore dit l'expert d'Oxfam.

"L'Afrique connait la sécheresse, les inondations et les autres fléaux climatiques qui impactent la vie des populations", a-t-il poursuivi.

SBS/ESF

APS

[COP 19]

 

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0