Mediaterre

   

Brochure sur les Polluants Organiques Persistants (POP) sur la Toile


Une brochure sur les Polluants Organiques Persistants (POP) est disponible sur la Toile. Elle est proposée par la Direction générale de la Prévention des risques du Ministère français de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie.

Dans une dépêche de 2013 (http://www.mediaterre.org/actu,20130603094727,1.html), nous avions écrit sur les POP en mentionnant que les « douze salopards » (la dirty dozen) d’origine (aldrine, chlordane, DDT, PCB, dioxines, furanes,…) étaient maintenant passés à plus de 20 avec le rajout, entre autres, du chlordécone.

Rappelons que ces composés organiques présentent les propriétés suivantes :

-Persistance : ils sont peu ou carrément non biodégradables et peuvent donc subsister plusieurs années et même plusieurs décennies…

-Toxicité : ils présentent de graves risques pour la santé humaine et pour celle des écosystèmes et des espèces sauvages; certains sont des perturbateurs endocriniens reconnus.

-Bioaccumulation : leur caractère persistant entraîne leur accumulation dans les tissus des organismes vivants et cette concentration augmente en remontant la chaîne alimentaire.

-Transport possible sur de longues distances : étant donné leur durée de vie et leur résistance, ils peuvent être transportés très loin de leurs lieux d’émission.

 

Le document proposé se divise comme suit :

1.Que sont les Polluants Organiques Persistants (POP)?

2.D’où viennent les POP?

3.Pourquoi font-ils l’objet d’un encadrement réglementaire?

4.La réglementation internationale et européenne sur les POP.

 

Selon le site du Ministère qui la décrit, cette brochure s’adresse aux entreprises qui produisent ou utilisent des substances chimiques, ou importent des articles dans l’Union Européenne, et qui peuvent être concernés par la réglementation sur les polluants organiques persistants.

La brochure fait ainsi référence à la «Convention de Stockholm» qui vise le contrôle de la production, de l’importation, de l’exportation, de l’utilisation et de l’élimination de ces substances, signée par plus de 150 pays, qui se sont ainsi engagés à adopter une série de mesures spécifiques pour parvenir à ce but.

 

[TECHEAUA]

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0