Mediaterre

   

37è AG de l'AIMF à Montréal : la présidente du REFELA démontre l'expertise de la femme leader pour l'atteinte des ODD


À l’occasion de 37è Assemblée générale (AG) de l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF), du 19 au 22 juin 2017 à Montréal (Canada), la présidente du Réseau des Femmes Élues Locales d’Afrique (REFELA), Célestine Ketcha Courtès a, entre autres, animé l’atelier «Réseaux de villes réseaux de femmes» et la Présentation de l’initiative soutenue par la Fondation Bill et Melinda Gates (le 20 juin), l’atelier «Services essentiels» et la Rencontre privée du Réseau des femmes amies de l’Association internationale des maires francophones (Aimf, le 21 juin), la Restitution des ateliers du partenariat stratégique AIMF-UE (Union européenne) et la Session plénière Métropolis (22 juin)...

Les travaux restitués des groupes de plaidoyers dont celui relatif aux «Services essentiels» ont permis à l'Union européenne (UE) d'apprécier les avancées dans la mise en œuvre de ce partenariat stratégique et envisager les financements pour 2018-2020.

À l’occasion de la grand-messe du réseau mondial des maires francophones, la virtuose de la gouvernance locale et des Objectifs du Développement Durable (ODD) a proposé une mise en perspective des apports et des attentes des femmes entrepreneures à l’égard des collectivités locales, et a lancé une réflexion sur la nécessité d’une structuration sous-régionale des réseaux de femmes.

L’objectif étant de susciter un travail en commun entre élus locaux et jeunes leaders au profit du développement des territoires.

Le symbole de cet engagement du réseau mondial des élus locaux francophones a été consacré par la remise du premier Prix AIMF de la femme francophone à la Tunisienne Cyrine Ben Romdhane.

Fort de sa riche expérience, la présidente du REFELA et REFELA-CAM (Réseau des Femmes Élues Locales d’Afrique, antenne du Cameroun) a accompagné l'AIMF dans la mise sur pied d’un Réseau des femmes leaders maghrébines.

Et la maire de la commune de Bangangté (Ouest-Cameroun) de se régaler : «Je suis ravie qu’au congrès de l’AIMF, l’accent ait été mis sur les femmes et l’importance de leur mobilisation en réseau pour renforcer leur impact sur le développement des territoires. La femme a occupé une place de choix dans la plupart des thèmes débattus».

Rendez-vous a été pris pour Lille (France), pour la 38è AG de l’AIMF.

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0