Mediaterre

   

Faits marquants de la CdP23 : Jeudi 9 novembre


La Conférence de Fidji/Bonn sur les changements climatiques s’est poursuivie ce jeudi. Des consultations informelles et des groupes de contact se sont réunis dans le cadre de la CdP, de la CMP, de l’APA, su SBSTA et du SBI tout au long de la journée. Dans l’après-midi, l’APA a tenu une session de bilan pour entendre les rapports des travaux réalisés sur tous les points de son ordre du jour.

CDP

QUESTIONS RELATIVES AU FINANCEMENT : Sixième examen du mécanisme financier : Dans le groupe de contact, co-présidé par Georg Børsting (Norvège), les Parties ont émis des commentaires sur le projet de texte de décision. Plusieurs Parties et groupes ont exprimé leur soutien aux recommandations du rapport d’auto-évaluation du SCF (FCCC/CP/2017/9).

Les Philippines, au nom du G-77/CHINE, ont appelé, entre autres, à : faire une mise au point de l’architecture financière de l’action climatique ; éviter toute duplication ; et à évaluer d’autres sources de financement. L’Égypte, au nom du GROUPE AFRICAIN, a souligné le besoin de prévisibilité et d’évaluer des besoins financiers. L’AFRIQUE DU SUD a souligné le besoin d’examiner la relation entre le rapport du SCF et le mandat de l’examen.

La SUISSE, les ÉTATS-UNIS, et l’UE ont plaidé pour une structure similaire à celle de la décision de la CdP relative au cinquième examen, et les ÉTATS-UNIS et l’UE ont soutenu la possibilité de mettre en exergue quelques recommandations du SCF. Les ÉTATS-UNIS ont soutenu un engagement des observateurs et du secteur privé avec le SCF et le FEM. Les Co-Présidents vont compiler un projet de texte à diffuser lors de la prochaine réunion du groupe, sur la base des discussions et des brèves observations additionnelles soumises par les Parties.

Financement à long terme de l’action climatique : Dans le groupe de contact, le Co-Président Zaheer Fakir (Afrique du Sud), a invité les Parties à émettre leurs contributions pour un projet de texte de décision.

Le G-77/CHINE a indiqué que le groupe va soumettre un projet de décision. La Colombie, au nom de l’AILAC, a estimé que le texte devrait faire référence à l’élargissement du pourvoi et de la mobilisation des financements pour l’action climatique. Le MALAWI a mis en exergue l’échelle, la progressivité et la prévisibilité. Les MALDIVES ont souligné la transparence et ont appelé à établir une synthèse des contributions biennales des pays développés d’ici à la CdP 24, afin de surveiller les progrès accomplis concernant la cible de 100 milliards USD.

L’UE, la SUISSE et le CANADA ont signalé leur engagement pour l’élargissement du financement de l’action climatique au vu de la cible de 100 milliards USD d’ici 2020.

Les Co-Présidents vont compiler un projet de texte à diffuser lors de la prochaine réunion du groupe, sur la base des discussions et des brèves observations additionnelles soumises par les Parties.

Lire la suite du compte rendu du Bulletin des Négociations de la Terre
Lire le bulletin précédent

Source : Bulletin des Négociations de la Terre

[ODD2030-13], [CdP23-climat]

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0