Mediaterre

   

Le Rwanda et le Gabon pour la mutualisation des projets d'énergies avec les pays de l'ASI


Les deux pays d'Afrique centrale s'engagent, avec les autres pays de l'Alliance solaire internationale (ASI) - qui regroupe des pays à fort potentiel solaire - au lancement d'appel d’offres global de projets des pays membres pour réduire le coût desdits projets de développement et des technologies solaires.
 
C'était au cours du premier sommet de l'ASI, le 11 mars 2018, à New Delhi,  en Inde. Ceci pourrait donner du regain d'activités à l'Alliance qui a pour mission de regrouper les besoins des pays membres au moment de passer des commandes communes ou de faire un appel d’offres global. L'objectif recherché est de faire baisser les coûts des projets de manière générale; et les prix des équipements liés à la production et aussi l'exploitation de l’énergie solaire.
 
L'ASI s'était fixé pour objectif en 2015, à son lancement, de mobiliser plus de 1 000 milliards de dollars d’ici à 2030 pour le “déploiement massif” de l’énergie solaire. Mais la réaction des États est timide. Illustration, l’accord cadre portant création de l’Alliance adopté à Marrakech au Maroc, le 15 novembre 2016 qui n'a encore été signé que par une trentaine de pays, sur 121 concernés. Parmi la trentaine, la France et des pays d'Afrique francophone dont la Guinée, le Mali, Maurice, Madagascar, le Niger, le Togo, le Rwanda ou le Gabon.
Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0