Mediaterre

   

Le Comité des ouragans de l'OMM analyse la saison 2017, particulièrement dévastatrice


Le Comité des ouragans de l'Organisation météorologique mondiale (OMM) se réunit du 9 au 13 avril en Martinique, France, pour dresser le bilan de la saison des ouragans 2017 dans l'Atlantique, qui s'est révélée particulièrement dévastatrice, et débattre de la question de la coordination et de la planification opérationnelle qu'il importe d'assurer au niveau régional pour protéger les personnes et les biens pendant la prochaine saison.

La saison des ouragans 2017 dans l'Atlantique, qui a été extrêmement active, est l'une des plus destructrices jamais observée. Les dégâts se sont chiffrés à plus de 250 milliards de dollars aux États-Unis seulement, et le relèvement des îles des Caraïbes les plus durement touchées, comme la Dominique, pourrait prendre des années. Plusieurs centaines de personnes ont trouvé la mort, et la vie de millions de personnes a été bouleversée.

La fiabilité des prévisions et des alertes concernant les vents, les ondes de tempête et les risques d'inondation ainsi que la bonne coordination des services météorologiques et des services chargés de la gestion des catastrophes ont contribué à empêcher que le bilan des victimes ne soit encore plus lourd. De plus, grâce à la coopération qui s'est instaurée de longue date au sein du Conseil régional pour l'Amérique du Nord, l'Amérique centrale et les Caraïbes (CR IV) de l'OMM, tous les pays et territoires de la région ont pu disposer de produits de prévision et d'études d'impact de grande qualité.

Pour la première fois depuis le début des relevés, trois ouragans de la catégorie 4 (Harvey, Irma et Maria) ont atteint les côtes des États-Unis, et les ouragans Irma et Maria ont à six reprises touché terre dans le bassin des Caraïbes alors qu'ils étaient encore classés en catégorie 5.

Selon un rapport du Centre météorologique régional spécialisé (CMRS) de l'OMM à Miami, qui relève du Centre national des ouragans des États-Unis, sur les 17 tempêtes tropicales ayant reçu un nom qui se sont formées en 2017, 10 se sont transformées en ouragans et 6 sont devenues des ouragans majeurs (catégorie 3 ou supérieure sur l'échelle Saffir-Simpson). En comparaison, les moyennes pour la période 1981-2010 sont de 12 tempêtes tropicales, 6 ouragans et 3 ouragans majeurs.

Toujours selon le rapport du CMRS de Miami, l’énergie cyclonique cumulée (ACE), qui sert à exprimer à la fois l'intensité et la durée des tempêtes tropicales et des ouragans pour une saison donnée, a représenté en 2017 quelque 241 % de la moyenne à long terme et se classe au septième rang des valeurs relevées dans l'Atlantique depuis 1851.

Communiqué de l'OMM

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0