Mediaterre

   

Séminaire-atelier de suivi de la vulgarisation de l'enseignement explicite dans les filières des sciences et technologies du Tertiaire au Cameroun


Les 17 et 18 Avril 2018 s’est tenu dans les locaux du Lycée Général Leclerc à Yaoundé, le séminaire-atelier de renforcement des capacités des maillons de la chaîne pédagogique (Inspecteurs Pédagogiques Nationaux et Inspecteurs Pédagogiques Régionaux) sur la mise en application de l’APC, sous la supervision du Délégué Régional des Enseignements Secondaires pour le Centre.

L’objectif général de ce séminaire-atelier était de renforcer les capacités des maillons de la chaîne pédagogique en gestion efficace des apprentissages et de la classe.

Dans le cadre de l’implantation des nouveaux programmes élaborés selon l’APC, les Inspections de pédagogie chargées de l’Enseignement Secondaire Technique et Normal ont choisi l’enseignement explicite comme démarche pédagogique efficace pour un meilleur développement des compétences des apprenants.

Cette démarche pédagogique met un accent particulier sur la préparation de la leçon, la conduite de la leçon (l’interaction), la consolidation des acquis de l’apprentissage et l’évaluation. Contrairement aux modèles traditionnels qui ont eu cours jusqu’ici, la particularité de l’APC réside dans le fait que l’accent est moins mis sur l’obtention des parchemins que sur l’acquisition et la manifestation de la compétence. Compétence comprise ici comme une combinaison des savoirs, des savoir-faire et savoir-être.

Il a été question pendant ces deux jours pour les Inspecteurs Pédagogiques Nationaux et Régionaux, de se remettre à l’école pour se capaciter davantage sur l’approche par les compétences (APC) en général et la méthode explicite en particulier, afin de mieux encadrer les autres maillons de la chaîne pédagogique, analyser les pratiques de classe observées sur le terrain depuis l’implémentation de cette méthode d’enseignement, afin de dresser un état de lieu de sa vulgarisation. Cet état de lieu a permis de constater  la non appropriation de la méthode par les enseignants qui sont réfractaires au changement, d'observer des pratiques de classe très différentes de celles instruites par la hiérarchie.

L’Inspection Générale des Enseignements, organisatrice de cette rencontre a espéré que les informations reçues pendant les deux jours permettront aux Inspecteurs de mieux encadrer les enseignants, pour une meilleure acquisition des compétences par les apprenants et une bonne adéquation formation/emploi. D’autres séances de travail ont été programmées dans tous les Départements de la Région du Centre du pays pour la démultiplication de ce suivi de la vulgarisation de l’enseignement explicite.

 

 

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0