Mediaterre

   

Les grossesses précoces en milieu scolaire dans la province du Passoré au Burkina Faso


Dans le cadre de la campagne de communication pour le changement social et comportemental dénommé "100 JPC sur la PF’’ du projet SWEDD, la caravane a sillonné les villes de Tema Bokin, Arbollé et de Bagaré les 26, 27 et 28 juin 2018 dans la province du Passoré.

Dans ces localités visitées, la situation de la santé de la reproduction, le planning familial et les grossesses précoces ont été exposés.

A Bagaré, localité situé à environ 45 km de Yako, ce qui freine le plus souvent la planification familiale, c’est le refus du conjoint ou son incompréhension pour l’adhésion d’une méthode. Selon la sage-femme Safiatou OUEDRAOGO, beaucoup d’hommes croient que c’est l’occasion pour leurs femmes de leur être infidèles. A l'entendre "une vieille femme lui avait dit qu'il fallait faire 6 à 7 enfants pour se dire femme". Aussi, certaines femmes dénoncent leurs coépouses sous méthodes contraceptives. Enfin, certains leaders religieux et coutumiers s'opposent à certaines méthodes de planification familiale. Afin de lutter contre ces mauvaises pratiques, des séances de sensibilisations et de causeries sont initiées. A Arbollé, localité située à environ 25 km de Yako, l'Association Lagemtaaba des Femmes de Arbollé (ALFA) maximise dans les causeries au sein des lycées sur la sexualité et sur les maladies sexuellement transmissibles.

Tout comme à Yako, environ 30 cas de grossesses de filles des classes de 6ème jusqu'en 3ème avec une prédominance pour la classe de 3ème a été évoqué à Bagaré au cours de cette année scolaire dans les 4 établissements que compte la ville.

Pour remédier au phénomène de grossesses précoces dans la province, Mme Denise Nabaloum , présidente de l'Association ALPFA de Arbollé souhaite que les enseignants soient formés en santé de la reproduction, que des modules soient inclus dans les programmes d'enseignements et aussi que les enseignants commencent l'éducation sexuelle à partir de la classe de CE2. Et au 1er Adjoint au maire de Arbollé, Antoine Sawadogo de suggérer la réintroduction de l'enseignement de la morale et aussi que les parents conseillent et éduquent leurs enfants sur les inconvénients d'une sexualité précoce.

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0