Mediaterre

   

Sécheresse : pourquoi les épisodes se multiplient-ils sous les tropiques


Par Valérie Daux, Professeure en Sciences de la Terre, Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines – Université Paris-Saclay & Olivier Aballain, Responsable pédagogique, ESJ Lille (École supérieure de journalisme de Lille)

La sécheresse fait partie des risques naturels qui menacent le plus gravement la population mondiale. En termes d’impact, le phénomène est seulement devancé par les inondations.

Entre 1995 et 2015, ce sont ainsi 1,1 milliard de personnes qui ont subi les effets d’un grave épisode sec. À titre de comparaison, cela représente près de deux fois le bilan cumulé des ouragans.

Une équipe internationale de chercheurs a décidé de s’intéresser à l’intensification de ce phénomène en Amérique du Sud, avec le double objectif de l’analyser et de mobiliser les autorités politiques locales pour s’adapter à cet aspect du changement climatique.

Une hausse de fréquence des sécheresses a en effet été observée, dans les 30 à 40 dernières années, en Amérique du Sud, en Australie, en Amérique du Nord et dans la région méditerranéenne.

À la mi-février 2018, le ministère de l’Économie argentin chiffrait ainsi à 3 milliards de dollars minimum le manque à gagner sur les exportations agricoles, dû à la sécheresse en cours dans le centre du pays.

Pister l’expansion des sécheresses

La première campagne de terrain pour ce projet de recherche appelé Themes (pour « The Mystery of the Expanding Tropics »), a été réalisée en février 2018 dans les Andes argentines.

Dix-neuf scientifiques (dont huit ingénieurs et techniciens et deux doctorants) français, argentins, chiliens, britanniques et étasuniens participent au projet. Une mission d’échantillonnage au Chili, visant les mêmes objectifs que la campagne argentine, a également eu lieu. Des campagnes de relevés des appareils de mesure seront programmées pendant les étés austraux des deux années à venir.

Dans la ligne de mire des scientifiques : l’élargissement de la circulation de Hadley, une composante de la circulation atmosphérique, dont la dynamique pourrait expliquer en partie la progression des sécheresses constatée dans les Andes centrales, et un peu partout sous les tropiques...

La version originale de cet article a été publiée sur The Conversation

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0