Mediaterre

   

Rapport du GIEC, réaction de l'Association négaWatt


Communiqué de presse - mardi 9 octobre 2018

Au lendemain de la publication du rapport du GIEC, l’urgence d’une politique de sobriété énergétique

Le rapport spécial du GIEC publié hier le confirme : la stratégie la plus sûre permettant de lutter contre les dérèglements climatiques incontrôlés repose notamment sur la sobriété. Mal comprise par certains, dénigrée par d’autres, oubliée des politiques publiques, son intérêt, ses ressorts et les nombreux bénéfices qu’elle procure méritent d’être mieux explicités. C’est l’objectif que se fixe l’Association négaWatt en publiant aujourd’hui un nouveau document. L’occasion de lancer un appel aux pouvoirs publics à engager une vraie politique de sobriété pour construire une société plus juste et plus durable.

Un impératif pour le climat et pour les ressources

En France comme ailleurs, ni la consommation d’énergie, ni les émissions de CO2 ne diminuent de manière suffisante pour nous mettre sur la bonne trajectoire. L’absence de sobriété en est l’une des causes : nos voitures et nos frigos sont de plus en plus performants, mais nous parcourons toujours plus de kilomètres et achetons des frigos toujours plus grands. En constante augmentation, la surface chauffée par personne (logements, bureaux, commerces et équipement) va elle aussi dans le mauvais sens.

Les efforts d’efficacité énergétique doivent évidemment être renforcés, mais ils ne seront pas suffisants en l’absence de politiques publiques volontaristes de sobriété énergétique. Celle-ci reste trop souvent absente des réflexions actuelles. Par exemple, la prochaine Stratégie nationale bas-carbone prévoit une augmentation de 40 % du transport de marchandises (en tonnes.km) entre aujourd’hui et 2050. Ce n’est plus tenable, il est impératif d’inverser les tendances.

Le scénario négaWatt est à ce jour le seul en France à atteindre la neutralité carbone, et à être ainsi compatible avec l’objectif 1,5°C. À travers cet exercice, la sobriété énergétique apparaît comme une étape incontournable d’une démarche de soutenabilité.

Une démarche individuelle et collective

La sobriété énergétique ne saurait se résumer aux seuls éco-gestes individuels : il revient à la collectivité dans son ensemble de mettre en place les conditions permettant à tout un chacun d’être plus sobre, à commencer par la non-incitation à consommer toujours plus et par la mise en place de solutions favorisant la sobriété. Pour cela les politiques publiques ont un rôle majeur à jouer. Répondre à la nécessité de réduire l’utilisation de la voiture ou du camion impose de construire des infrastructures dédiées aux modes alternatifs, mais aussi de s’inscrire dans une politique globale de réduction de la demande d’énergie pouvant aller de la promotion du télétravail à l’allongement de la durée de vie des biens d’équipement afin de limiter le transport de marchandises.

Appliquer la sobriété énergétique, c’est donner la priorité aux consommations qui répondent à un service essentiel et abandonner celles qui apparaissent comme superflues.

Le document publié aujourd’hui présente les principales hypothèses de sobriété retenues dans le scénario négaWatt, et propose plusieurs mesures clés à mettre en place dès maintenant. Comme elle le fait depuis plus de quinze ans, notre association continuera à agir auprès des pouvoirs publics pour qu’ils se saisissent enfin de cet indispensable levier d’action, et ce dès les prochaines Programmation pluriannuelle de l’énergie et Stratégie nationale bas-carbone.

Source de l'information, voir le communiqué original
Document : La sobriété énergétique 

L'Association négaWatt a été créée en 2001 par des experts et praticiens de l'énergie convaincus qu’un autre modèle énergétique est non seulement réalisable sur le plan technique, mais aussi souhaitable pour la société. Elle s'appuie aujourd'hui sur un réseau de plus de 1200 adhérents.

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0