Mediaterre

   

Cameroun : le gouvernement implémente l'opération "Green School Initiative"


La ministre des Enseignements secondaires (Minesec), Nalova Lyonga, a procédé, au lancement du nouveau concept en phase avec la durabilité, mieux le respect de l’environnement dans les établissements scolaires du pays, le 11 octobre 2018 à Yaoundé (capitale du Cameroun).

En effet, «Green School Initiative» (Gsi), est une opération qui a pour objectif d’amener les élèves et étudiants à s’engager dans la lutte contre la désertification et les changements climatiques, et l’aménagement d’espaces verts dans leurs cadres de vie à travers la culture des arbres.

La phase pilote de ce programme à connotation écologique est financée par l’État d’Israël et le Shalom Club Cameroon (Scc), représentés à l’occasion respectivement par l’ambassadeur d’Israël S. E M. Ran Gidor et Sylvain Blaise Ebodé (président du Scc). En présence de la proviseure du Lycée Général Leclerc (Lgl, servant de cadre à cette solennité), Mme Elisabeth Ntonga.

D’après Mme Nalova Lyonga, qui a placé l’année scolaire 2018-219 sous le leitmotiv «École propre, gage du renforcement de l’intégrité nationale», Gsi est la matérialisation de «Clean School», plateforme lancée il y a quelques semaines à travers le pays.

Le membre du gouvernement d’affirmer : «planter des arbres est une nécessité pour la survie des générations futures».

Et Ran Gidor de renchérir : «L’arbre c’est la vie, parce que nécessaire pour notre survie». Non sans demander aux jeunes scolaires de prendre soin des arbres pour la préservation des générations futures.

Pour le président du Scc, ce programme vise à initier les jeunes scolaires dans la protection de l’environnement à travers le reboisement.

«Ne quittez pas l’humanité sans planter un arbre pour l’humanité», a lâché M. Ebodé.

Dans le cadre de cette phase pilote, 10 établissements scolaires de la ville de Yaoundé ont été sélectionnés pour mettre en terre près de 200 arbres fruitiers et ornementaux.

La bonne charité commençant par soi-même, les responsables porteurs du projet, à savoir la Minesec, l’ambassadeur d’Israël au Cameroun, la proviseure du Lgl et le président du Scc, ont chacun planté un arbre.

Pour mémoire, le concept «École propre» (Clean School) suppose, selon Mme Nalova Lyonga, «une évolution qui impacte positivement la qualité de l’encadrement des apprenants». Il est ainsi question de rendre les milieux scolaires plus attractifs, propices au travail et débarrassés de tout ce qui est contraire à l’éthique, au culte de l’effort, au mérite et à la probité.

Il y va du développement durable du Cameroun.

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0