Mediaterre

   

Burkina Faso : l'exemple du collège d'enseignement général (CEG) de Souho en matière de production


A Souho, dans la province des Balé (région de la Boucle du Mouhoun), un collège d'enseignement général s'illustre par un jardin écologique qui peut faire école. Allons à sa découverte !

Situé à une centaine de kilomètres sur l'axe Dédougou- Boromo, dans la commune rurale de Siby, le CEG de Souho possède un jardin écologique qui suscite l'admiration des visiteurs. Fruit de la volonté des responsables du projet EBA/FEM (Adaptation basée sur les écosystèmes), l'idée de création du jardin a germé depuis 2017 et a été concrétisée en janvier 2018. Sa création va en droite ligne avec les objectifs qui consistent à conserver les écosystèmes naturels. Dans ce jardin où poussent des jeunes plants de papayers, de manioc, de morenga, d'aubergine, de poivron, de salade et de concombres, aucun produit chimique n'est utilisé pour fertiliser le sol, Juste du fumier. Il est un bel exemple de la concrétisation de ce vœu cher aux plus hautes autorités du MENA qui prônent le lien entre école et production. 

Pour l'irrigation des jeunes plants, une pompe volunta est utilisée. Elle est équipée d'un système de pompage automatique, alimenté par deux plaques solaires de 200 watts chacune. Des tuyaux permettent de canaliser l'eau jusqu'aux 4 bacs creusés à l'intérieur. C'est à partir de ces bacs qu'on utilise l'eau pour l'arrosage.

Les heures d’APP (Activités pratiques de Production) sont mises à profit par les élèves pour l'arrosage de ces plants. Toutes les classes se relaient pour l'arrosage.

A en croire le Directeur du CEG de Souho, les avantages du jardin sont multiples: pédagogique, financier et alimentaire. En effet, les élèves apprennent concrètement le processus de germination jusqu'à la floraison, et découvrent comment entretenir le jardin jusqu'à la production. Aussi, il permettra à l'établissement de se faire des revenus à travers la vente de certains fruits. Enfin les légumes seront utilisés dans la préparation des repas à la cantine.

Le ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation attache une grande importance à ce jardin écologique en ce sens qu'il sert de laboratoire dont les bons résultats inspireront d'autres établissements. De ce fait, il faudra maintenir le cap afin de persévérer dans leurs efforts qui feront tâche d'huile dans l'univers scolaire du Burkina.

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0