Mediaterre

   

ENERBA illumine la ville de Bangangté (ouest-Cameroun) par l'énergie solaire


81 lampadaires solaires sont dorénavant installés au boulevard et quelques carrefours, ainsi qu’un panneau de labellisation à l’axe principal de la ville.

Et dans les tout prochains jours, l’Hôpital de district de Bangangté va être alimenté par 237 lampes et tubes LED (diode électroluminescente) par le projet porté par la maire Célestine Ketcha Courtès.

À travers le projet futuriste Femmes et énergie renouvelable dans la commune de Bangangté (ENERBA), initié par le maire de la ville éponyme, Célestine Ketcha Courtès, avec l’appui technique et financier de l’Association internationale des maires francophones (AIMF), la Fondation Veolia (France) et l’Agence pour l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) en France, l'éclairage public à base de l’énergie solaire est depuis quelques jours une réalité dans la commune de Bangangté (région de l’Ouest).

En effet, au lendemain de la réception de l’important matériel pour l’approvisionnement en énergie solaire, fruit des partenaires au développement susmentionnés, Mme Courtès, présidente du Réseau des femmes élues locales d’Afrique (REFELA, reconduite le 22 novembre 2018 au cours du 8ème sommet Africités à Marrakech au Maroc) a instruit au prestataire SOPROCIT Sarl de procéder dans les brefs délais à l’installation dudit matériel.

C’est ainsi que près de 100 lampadaires sont en cours d’installation dans la commune et ses groupements. Les études du projet prévoient la construction à l’Hôpital de district de Bangangté une centrale solaire voltaïque de 20,16 KWC, avec la capacité d’alimenter l’infrastructure sanitaire en énergie.

L’équipement sanitaire recevra dans les tout prochains jours 237 lampes et tubes LED et un panneau de labellisation. C’est un projet qui porte l’empreinte de la coopération internationale d’une valeur de 415 690 euros (environ 273 millions Fcfa).

C’est à travers le Fonds spécial d’équipement d’intervention intercommunale (FEICOM) que la commune de Bangangté participe financièrement dudit projet.

Il s'agit de 25 lampadaires solaires unidirectionnels et 56 bidirectionnels installés au boulevard et quelques carrefours de la ville.

Il faut ajouter à cela l’installation d’un panneau de labellisation à l’axe principal de Bangangté.

Désormais la ville chef-lieu du département du Ndé certifiée ISO 26 000 par l’Association française de normalisation (AFNOR) en 2016 est éclairée dans ses coins et recoins stratégiques par l’énergie solaire.

À terme, selon les promoteurs du projet axé sur les énergies renouvelables (EnR), l’Hôpital de district de Bangangté avec un investissement de plus de 200 millions Fcfa sera autonome à 80%. Et pourquoi pas à 100%.

Ces installations de lampadaires solaires qui illuminent la ville donnent ainsi l’occasion à Célestine Ketcha Courtès, affectueusement appelée par ses administrés ‘’la maire des ODD’’ (Objectifs du développement durable), de mettre en pratique la politique d’économie d’énergie et d’usage des EnR.

Et bien d’autres communes camerounaises dirigées par des femmes vont également bientôt bénéficier de cette source d’énergie dite propre. Grâce au précieux projet appuyé par l’ancienne ministre française de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer, Ségolène Royal. 

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0