Mediaterre

   

BNT : Faits marquants de la Conférence de Katowice sur les changements climatiques


Lundi, la Conférence de Katowice sur les changements climatiques s’est poursuivie, avec la cérémonie officielle d’ouverture dans la matinée. Plusieurs événements se sont déroulés au cours de la journée, dont le Segment de haut niveau qui a rassemblé des chefs d’État et de gouvernement, l’examen du forum sur l’impact des mesures de riposte mises en œuvre, et l’Action commune de Koronivia pour l’agriculture. Les délégués se sont également réunis de façon informelle au cours de la journée pour discuter de questions relatives au Programme de travail de l’Accord de Paris (PTAP).

Cérémonie d’ouverture

Le Président de la CdP 23/CMP 13/CMA 1-2 Frank Bainimarama a souligné qu’au regard des changements climatiques, « nous sommes tous dans le même bateau ». Il a symboliquement offert le marteau de séance au Président de la CdP 24 Micha%u0142 Kurtyka, en déclarant que celui-ci « représente les efforts des toutes les Parties au fil des ans pour en venir au moment présent ».

Indiquant que la CdP 24 met le monde face à « une nouvelle épreuve de l’Histoire », le Président de la Pologne Andrzej Duda a fait valoir que les émissions de GES de la Pologne ont diminué de 30% par rapport aux niveaux de 1988 alors que son économie a expérimenté une croissance, en soulignant la contribution des technologies efficaces du charbon.

Estimant que « nous sommes dans de beaux draps avec les changements climatiques », le Secrétaire général des Nations Unies António Guterres a émis quatre messages:

  • les indices scientifiques exigent une réponse autrement plus ambitieuse face au défi des changements climatiques;
  • l’Accord de Paris offre un cadre pour une action nécessairement transformatrice et doit être opérationnalisé à Katowice;
  • il existe une responsabilité collective à investir pour éviter le « chaos climatique global »; et
  • l’action climatique constitue un convaincant chemin de transformation mais une volonté politique et un leadership doté une vision à plus long terme sont requis.

Rappelant aux délégués que le monde les regarde, María Fernanda Espinosa Garcés, Présidente de l’Assemblée générale des Nations Unies, a reconnu que les négociations seront difficiles mais a exhorté les Parties à voir la CdP 24 comme une opportunité de démontrer l’efficacité du multilatéralisme à un moment où sa légitimité est mise en cause.

Henryk Kowalczyk, Ministre polonais de l’environnement, a mis en exergue la perspective de faire aboutir lors de cette CdP 24 le paquet dont l’Accord de Paris a besoin pour « prendre vie ».

Expliquant que l’histoire de la région qui entoure Katowice est « l’histoire d’une transition », le Président de la CdP 24 Kurtyka a indiqué que la voie d’une « transition profonde mais juste » demande: une vision, de l’espoir et d’être confiants que « nous y arriverons »; de rassurer les peuples sur le fait qu’ils ne seront pas laissés à leur sort; et des règles transparentes et applicables ainsi qu’un système de soutien.

Kristalina Georgieva, Présidente Directrice générale de la Banque mondiale, a annoncé l’intention de la Banque de doubler son soutien aux financements de l’action climatique, en promettant 200 milliards USD pour l’action climatique, dont 50 milliards seront dédiés à l’adaptation et la résilience. Elle a expliqué que la Banque mondiale va chausser une « lunette climatique » dans tous ses travaux, appliquer un prix virtuel au carbone dans ses évaluations économiques, et œuvrer pour intégrer la croissance sobre en carbone dans la planification des politiques.

Marcin Krupa, Maire de Katowice, a mis en lumière la devise de la ville, « du noir au vert », en soulignant que la CdP 24 est une opportunité pour Katowice de partager l’expérience de sa transition d’une ville minière à une métropole moderne.

Dans sa présentation de la Déclaration de Silésie pour une transition juste et solidaire, le Président polonais Andrzej Duda a souligné l’importance de rallier la plus large coalition possible de parties prenantes et de trouver des solutions gagnant-gagnant ainsi que des changements graduels acceptables pour tous. Il a indiqué que la déclaration est un complément à l’Accord de Paris car elle ajoute le très important volet social.

Sir David Attenborough, de la BBC, a prononcé une déclaration populaire, le « People’s Seat », en expliquant qu’il était là en qualité de voix du peuple dans le but de livrer les pensées, préoccupations, idées et suggestions collectives directement aux décideurs politiques. Soulignant que « le message est clair », il a exhorté les leaders à agir maintenant pour assurer la continuité de la civilisation humaine et la préservation du monde naturel...

Lire la suite du compte rendu du Bulletin des Négociations de la Terre 

Source : Bulletin des Négociations de la Terre

[CdP24-climat]

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0