Mediaterre

   

Upcycling, zéro déchet et sensibilisation


Par Andréanne Brazeau, agente de communication et logistique chez ENvironnement JEUnesse

Du 30 novembre au 2 décembre dernier, près de 4000 visiteur(euse)s ont passé les portes de la Maison du développement durable à Montréal dans le cadre de la 13e édition du Salon des artisans récupérateurs. Soutenu par le Fonds de solidarité FTQ, il s’agissait de la 5e édition du Salon organisée par ENvironnement JEUnesse. 35 artisan(e)s écoresponsables étaient présent(e)s pour exposer leurs créations faites en moyenne de 84% de matières récupérées.

Une programmation pour petit(e)s et grand(e)s

Pour la première fois au Salon des artisans récupérateurs, une programmation pour toute la famille était proposé(e)s aux visiteur(e)s afin de faire le pont avec la mission d’éducation environnementale de l’organisme. Pour lancer les journées du samedi et du dimanche, l’Association québécoise Zéro Déchet a organisé un brunch zéro déchet et zéro gaspillage grâce au soutien de plusieurs partenaires, dont La Transformerie, les jus LOOP, Au Pain Doré, Première Moisson, la fruiterie Chez Nino et le café Marius. Éric Ménard, mieux connu sous le nom de « Éric L’Enverdeur » et expert sur la question du gaspillage alimentaire, présentait une conférence durant le brunch.

Deux ateliers « Petit artisan récupérateur » ont eu lieu le samedi comme le dimanche. D’abord, Anne Patel présentait l’activité Espace Kübbii durant laquelle les enfants étaient invité(e)s à décorer leur petit meuble évolutif fait de carton recyclé nommé Kübbii. Ensuite, A@Z Consultant présentait l’atelier Jazz et recyclage durant lequel les petit(e)s artisan(e)s « surcyclaient » du matériel voué aux ordures pour en faire des instruments de musique.

Trois artisanes ont généreusement accepté d’offrir des démonstrations quant à leur processus créatif, soit Christèle Brien de Petits plis, atelier/boutique, spécialisée en origami à partir de papier recyclé, Sarah Girouard de Sarah dans la lune, qui crée des boucles à partir de cravates récupérées, et Julie Larivière, qui recycle des ustensiles pour en faire des bijoux.

En après-midi, un panel sur la consommation responsable avait lieu le samedi, alors qu’un autre sous le thème du bâtiment durable avait lieu le lendemain. Pour le premier panel, ce sont Caroline Voyer, directrice du Conseil québécois des événements écoresponsables, Maxime Rivet, agent de développement industriel chez RECYC-QUÉBEC, et Mario Tremblay, vice-président aux affaires publiques et corporatives au Fonds de solidarité FTQ. À travers leurs interventions respectives, les invité(e)s ont offert des recommandations pour adopter des habitudes plus écoresponsables en ce qui a trait à l’organisation d’événements, au tri des matières résiduelles et à l’investissement responsable.

Dimanche, Normand Roy, directeur « bâtiment » à la Maison du développement durable, Nadia Bini, directrice développement durable chez MSDL Architectes, et Bruno Demers, directeur général d’Architecture sans frontières Québec, se sont réuni(e)s pour discuter de la question du bâtiment durable devant une salle comble. Krystel Papineau, directrice des communications à la Maison du développement durable, assurait l’animation des deux panels.

L’Association québécoise Zéro Déchet et ENvironnement JEUnesse présentaient conjointement un atelier pour un Noël zéro déchet pour conclure les activités. Au menu, emballage façon furoshiki ainsi que décorations et cadeaux de Noël DIY, soit des boucles d’oreilles faites de diaporamas réutilisés, ont permis aux participant(e)s de découvrir des alternatives à la surconsommation.

Vincent Daoust : artisan « Coup de coeur » pour la deuxième fois

Cette année encore, les visiteurs ont pu voter pour leur artisan(e) coup de coeur. Pour la deuxième année consécutive, c’est Vincent Daoust, fabricant de créatures en métal recyclé, qui a remporté le prix « Coup de coeur ». Il se mérite un kiosque gratuit pour l’édition 2019 du Salon des artisans récupérateurs d’ENvironnement JEUnesse.

Ce sont les lampes en bouleau surcyclé de Montréal Machin qui prennent la deuxième place pour l'édition 2018 du Salon des artisans récupérateurs. À égalité en troisième position se trouvent UNIC, un artisan qui crée des articles de maison à partir de bois récupéré, et Chikiboom, une artisane montréalaise qui fabrique des montres. En quatrième position, Verre Vert a présenté des lampes et mangeoires à oiseaux en verre recyclé. Finalement, en 5e position, le public a voté pour la petite entreprise familiale De Filles en Aiguille.

Les participants au concours ont quant à eux remporté des prix de participation: une montre Chikiboom, deux oiseaux Vincent Daoust ou ses « bibittes », un agneau Guenilloux et une bibliothèque Kübbii.

Une couverture médiatique importante

Cet automne, le Salon des artisans récupérateurs a suscité beaucoup d’attention sur internet comme sur papier. Entre plusieurs apparitions sur les blogues écolos, l’événement a été mentionné dans les grands médias québécois, dont La Presse, le journal Métro, le Journal de Montréal, la populaire plateforme Nightlife et l'émission Salut Bonjour Week-End.

Des partenaires généreux

ENvironnement JEUnesse remercie le Fonds de solidarité FTQ, SODEC, l’Arrondissement Ville-Marie, RECYC-QUÉBEC, la Maison du développement durable, l’Association québécoise Zéro Déchet, le café Marius et le journal Métro pour leur soutien. Grâce à ces précieux partenaires, l’édition 2018 du Salon des artisans récupérateurs, le seul marché de Noël approuvé par Dame Nature, aura été un succès. C’est un rendez-vous l’an prochain!

À propos de l'initiative jeunesse

L'initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques a pour objectif de sensibiliser les jeunes francophones aux changements climatiques. Elle permet également de faire connaître les actions et l’engagement de la jeunesse francophone pour lutter contre les changements climatiques sous la forme d’une série d’articles.

[IJLCC]

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0