Mediaterre

   

La société civile canadienne fait front commun en faveur de la transition juste


Par Catherine Gauthier, directrice générale d’ENvironnement JEUnesse et déléguée à la conférence de l’ONU sur le climat

Les membres de la Délégation de la jeunesse canadienne, de Oil Change International et du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) ont tenu aujourd'hui une conférence de presse à la 24e conférence des parties (CdP-24) à Katowice en Pologne. Alors que la conférence des Nations Unies sur le climat tire à sa fin, les représentant(e)s de ces organisations se disent préoccupées par les politiques nationales qui ne reflètent pas les changements sociétaux nécessaires pour faciliter une transition juste.

La Délégation de la jeunesse canadienne, composée de jeunes issu(e)s du milieu communautaire et de défenseur(euse)s de la justice sociale, dresse des liens entre les droits des travailleurs, la loi forçant un retour au travail et la nécessité d’une transition juste pour les travailleur(euse)s et les communautés marginalisées.

« Forcer les travailleur(euse)s des postes à retourner au travail vient saper leurs droits à exiger des salaires équitables et des conditions de travail sûres. Nous comprenons que ces problèmes sont inextricablement liés à la transition juste », a déclaré Tina Oh de la Délégation de la jeunesse canadienne.

« Comment le gouvernement croit-il que les travailleur(euse)s adhéreront au concept de transition juste alors qu'il vient de violer les droits des travailleur(euse)s à faire entendre leur voix dans le processus de négociation – leur droit à la négociation collective protégé par la Constitution canadienne ? » a demandé Dave Bleakley, deuxième vice-président du STTP. « Le gouvernement dit une chose à la CdP-24, mais fait tout le contraire de retour au pays », dénonce M. Bleakley.

La représentante de The Leap et de la Délégation de la jeunesse canadienne, Maya Menezes, a expliqué que « nous devons mettre un terme au bien-être des entreprises et financer une transition juste. Nous avons besoin d’une action claire d’ici les prochaines élections fédérales. »

Enfin, selon Mme Menezes, le Canada doit redonner du pouvoir au milieu communautaire et valoriser les travailleur(euse)s, les jeunes et les communautés autochtones, de même que tous les peuples marginalisés, qui proposent des solutions à la crise climatique.

À propos de l'initiative jeunesse

L'initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques a pour objectif de sensibiliser les jeunes francophones aux changements climatiques. Elle permet également de faire connaître les actions et l’engagement de la jeunesse francophone pour lutter contre les changements climatiques sous la forme d’une série d’articles.

[IJLCC]

[CdP24-climat]

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0