Mediaterre

   

Kismatari, le grand verger expérimental d'arbres fruitiers à haut rendement et résilients au Cameroun


Kismatari, le grand verger expérimental d’arbres fruitiers à haut rendement et résilients au Cameroun Structure de recherche agricole qui dépend de la Station polyvalente de l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD) de Garoua (nord-Cameroun), le verger de Kismatari opérationnel depuis 1985 est un grand champ d’expérimentation des variétés de manguiers et d’agrumes très prisés par les producteurs pour leurs rendements élevés et la qualité des fruits obtenus.

Il s’agit des variétés à haut rendement et résilientes aux maladies fongiques, bactériennes et virales, ainsi qu’aux aléas climatiques. On y trouve : - Plusieurs variétés d’agrumes (fruits sphériques ou ovoïdes, couverts d'une écorce et généralement juteux) : le citronnier, le mandarinier, la clémentine, le satsuma, l’oranger, le pomélo, le pamplemoussier, le citrus, le limier, le tangelo, le tangor, le bigaradier, le cédratier, le kumquatier, le macrophylla…

Dr. Basga Simon Djakba, responsable de la Station polyvalente IRAD Garoua qui abrite ce vivier de fruits du pays évoque l’expérimentation d’environ 140 espèces d’agrumes dont 11 porte-greffes et plusieurs variétés améliorées qui produisent, de manière générale, à partir de 3 ans. - 70 variétés de manguiers qui, selon les chercheurs du site situé à une dizaine de kilomètres du centre-ville produisent de différents gabarits, à partir de 3 ans. Et bien d’autres variétés d’arbres fruitiers sont développés dans ce champ expérimental baptisé, au regard de sa richesse variétale, ‘’Jardin d’Eden du Cameroun’’ par la ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation (MINRESI), Dr Madeleine Tchuinté. Notamment, le goyavier ; le papayer ; le raisin de table (depuis 2006) en cinq variétés (Isa, Danlas, Alphonse la vallée, Italia et Cardinal) notoires qui produisent à partir de 3 ans, les palmiers dattiers en sept variétés: Barhee, Medjool, Ghanami, Khadarawi, Khalas, Ambarah et Zahidi et l’anacardier (produisant la noix de cajou), une culture de rente en pleine promotion par le gouvernement.

Pour mémoire, l’institut que dirige le Dr. Noé Woin, sous la tutelle technique du ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation, est chargé de conduire des activités de recherche axée sur la promotion du développement agricole au Cameroun. Une action scientifique menée dans les domaines que sont les productions végétale, animale, halieutique, forestière, environnementale, ainsi que des technologies agro-alimentaire et agro-industrielle.

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0