Mediaterre

   

Le cri d'alarme de l'Ong Traffic sur le braconnage du pangolin


Vingt mille tonnes d’écailles de pangolin saisies en moins de 5 ans au Cameroun. Ce sont les statistiques alarmantes présentées par Traffic Ong Internationale le 22 février 2019 à Yaoundé. Ce réseau de surveillance des espèces fauniques et forestières sonne l’alerte et vient de mettre sur pied un groupe de travail appelé Workshop Cameroon Pangolin afin de mieux adresser la question de l’exploitation illégale des pangolins au Cameroun et en Afrique centrale. Le constat alarmant de braconnage sauvage de pangolin est observé dans toute la région d’Afrique centrale. D’après l’Ong ce sont entre 0,4 à 2,7 millions de pangolins qui sont tués par an dans la sous-région et si rien n’est fait, il est à craindre la disparition totale de cette espèce d’ici 10 ans. Pour le consultant en conservation forestière et faunique Francis Tarla, ce braconnage massif est l’œuvre des ressortissants de l'Asie où l'espèce très prisée est en voie de disparition. Il est donc urgent de prendre toutes les dispositions afin de faire respecter la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (Cities) qui proscrit formellement la commercialisation internationale du pangolin.

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0