Mediaterre

   

" Ma bouteille s'appelle reviens" : l'économie circulaire au coeur des intuitives locale et écologiques


Dans son rapport de 2017, l’ADEME révélait que 324,5 millions de tonnes de déchets ont été produits en France en 2015 alors que les services publics de gestion des déchets n’ont collecté que 37,9 millions de tonnes de déchets. Dans les faits, on consomme donc huit fois plus que l’on ne recycle. Pourtant, c’est bien la gestion des déchets qui a permis d’éviter l’émission de 20 millions de tonnes de CO2 dans l’air et qui était créateur de 112 100 emplois en 2015. Réduire les déchets et favoriser l’économie circulaire consiste à sortir du schéma « extraire, produire, consommer, jeter » puisqu’il s’agit de repenser leur utilisation afin de réduire la consommation des ressources.

La loi de Transition énergétique de 2015 s’inscrit dans cette démarche de réduction des déchets par leur réemploi. Les objectifs sont ambitieux : atteindre dès 2020 un recyclage de 55 % des déchets ainsi que réduire de moitié la mise en décharge à l’échéance 2025. Objectif d’autant plus ambitieux que d’ici 2020,le Programme national de prévention des déchets vise la réduction de 7 % des déchets ménagers assimilés par habitant.

Cependant aucun projet de transition écologique ne peut aboutir sans la mobilisation des citoyens. C’est dans ce contexte que l'initiative « Un projet pour la planète", lancée dans le cadre du Plan Climat, mobilise les citoyens afin d’élire les projets qui leur semble les plus pertinents dans les domaines de l’économie circulaire, de la biodiversité ou de l’énergie. "Mon projet pour la planète est une initiative nouvelle qui rend le pouvoir d'agir aux citoyens pour engager la transition écologique et solidaire dans les territoires. » expliquait Nicolas Hulot, ex-Ministre de l’Écologie. 187 000 votes ont été recensés afin d’élire les 44 lauréats de « Mon projet pour la Planète » pour l’édition 2018, bénéficiant ainsi de l’aide financière du Ministère de la Transition Écologique de 3 millions d’euros.

Qu'est-ce que « Ma bouteille s’appelle reviens » ? Initiative soutenue par les collectivités en Drôme et en Ardèche, le projet né en 2017 consiste à collecter des bouteilles, les laver et les remettre en circulation à l’échelle locale. L’objectif est de sortir les bouteille de la catégorie de « déchets » en les consignant. Producteurs vignerons, brasseurs, fabricants de jus, cette initiative assemble des acteurs locaux autour d’un projet : réduire l’impact des déchets de verre sur l’environnement et les dépenses énergétiques liées au traitement du verre.

« Ma bouteille s’appelle reviens », c’est aussi une initiative permettant la création d’emplois non délocalisables dont 7 emplois en entreprise d’insertion. Avec 15 millions de bouteilles produites et consommées sur le territoire, ce sont plus de 1,5 millions de bouteilles qui pourraient être lavées en circuit court en un an. Comptant actuellement sur l’engagement de 25 producteurs et 12 magasins locaux, l’initiative lauréate de l’édition 2018 de « Mon projet pour la Planète » aidée de dons de particuliers, a pour projet de développer les outils de lavage à d’autres récipients recyclables.

MOGED [ECONOCIR]

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0