Mediaterre

   

Transition écologique de la filière vini-viticole et développement de l'intelligence artificielle : les enjeux de la coopération franco-espagnole


Adopté à la suite de la COP21, l’Agenda 2030 fixe comme 17e Objectif de Développement Durable le renforcement des partenariats pour la réalisation des objectifs fixés, ce qui passe par la cohérence des politiques européennes de développement durable. Qu’il s’agisse d’une coopération Nord-Sud, Sud-Sud ou régionale et internationale, il s’agit de renforcer l’accès à la technologie et l’innovation pour permettre un égal accès du savoir.

Face au domaine concurrentiel que représente la filière vini-viticole, la France et l’Espagne coopèrent par le dialogue, comme le rappelle le discours conjoint de Bruno Le Maire et Miguel Arias Cañete, le 14 février 2012, sur l’avenir de la Politique agricole commune (PAC). Coopération qui poursuit le dessein d’une agriculture durable compétitive et créatrice d’emplois. En 2017, cette relation bilatérale s’est traduite par la création d’un « Comité mixte franco-espagnol du secteur vitivinicole ». La filière viti-vinicole «de par sa diversité et son rapport au terroir, a l’occasion d’être un exemple en matière de développement durable » déclarait le directeur général de l’Organisation internationale de la vigne et du vin.

Si la filière espagnole était la première exportatrice mondiale de vin en 2014, sa compétitivité repose sur une main d’œuvre peu coûteuse et une offre de vins très diversifiée répondant à une demande mondiale. Possédant des surfaces de vignoble parmi les plus étendues à l’échelle mondiale, l’enjeu de l’irrigation en eau est une problématique préoccupante. À l’inverse, si la réputation de la France n’est plus à faire en terme de compétitivité, la filière agricole doit tout de même faire face à d’importants coûts de production et une réglementation contraignante.

« Ambition en atténuation. Ambition en adaptation. Ambition en finance. Ambition dans la coopération technique et le renforcement des capacités. Ambition dans l'innovation technologique » déclarait António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies à la clôture de la COP 24. C’est dans cet esprit de coopération que s’est tenu le 8 avril dernier, à l’Ambassade de France de Madrid, un séminaire franco-espagnol sur les enjeux de l’innovation en faveur de la transition climatique dans le secteur viticole.

Professionnels du secteur vini-viticole et scientifiques français (Institut National de la Recherche Agronomique) et espagnols (CSIC) se sont donc réunis pour échanger autour de nouvelles stratégies innovantes pour développer la filière. Du perfectionnement du travail sur les emballages, de l’identification de l’ADN des sols à la régulation de leur taux d’ombrage à l’aide de capteurs, la conférence était l’occasion pour les entreprises des deux pays, de présenter les entreprises aujourd’hui capables d’adapter l’intelligence artificielle pour limiter l’impact du changement climatique.

Winetech Plus, coopération par l’innovation dans le secteur viti-vinicole

Afin d’assurer la compétitivité de la filière viti-vinicole de trois régions françaises (Languedoc-Roussillon, Aquitaine, Midi-Pyrénées) et quatre Communautés Autonomes espagnoles (Galice, La Rioja, Castilla la Mancha et Castilla et Leon), le projetWinetech Plus répond aux besoins des viticulteurs par la technologie. Le projet européen s’inscrit comme l’outil de transfert des connaissances scientifiques et technologiques au service de l’innovation pour les entreprises du secteur du vin. MOGED

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0