Mediaterre

   

Inondations aux Nouveau-Brunswick : Ne surtout pas utiliser l'eau stagnante !


Selon Dre Jennifer Russell, médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, « les eaux stagnantes des inondations peuvent représenter des risques pour la santé et causer des maladies et des infections. Les eaux stagnantes des zones inondées peuvent contenir des eaux usées non traitées provenant de réseaux d’égout ainsi que des déchets agricoles et industriels ». Les résidents devraient donc éviter de toucher à cette eau et ils devraient surtout éviter de l’utiliser.

Les inondations sont devenues un véritable problème autant pour la sécurité que pour la santé publique. Selon Carl Urquhart, ministre de la Sécurité publique de la province, « le Nouveau-Brunswick doit établir un plan durable pour limiter les dommages créés chaque année par les inondations ». Le gouvernement n’a pas encore fait une évaluation du montant de la facture liée aux Inondations cette année. De nombreux sinistrés ne se sont pas encore déclarés. L’année dernière, les inondations ont couté près 80 millions de dollars.

« Pour l’instant, avec les inondations en  2019 nous avons : 16 155 propriétés qui sont touchées par la montée des eaux ; 6786 maisons ; 2494 chalets ; 793 commerces ou églises ; 6082 terres agricoles ».

« Plusieurs précautions sont à prendre pour ce qui est des eaux stagnantes. Selon la Dre Jennifer Russell, il faut garder les animaux de compagnie hors des zones inondées afin de prévenir la propagation de bactéries. Ne pas permettre aux enfants de jouer dans les régions où l’on trouve des eaux de crue. Si les eaux des inondations se sont retirées des puits et s’il n’y a aucun signe de contamination chimique, il faut s’assurer de faire bouillir l’eau des puits pendant une minute avant de la consommer, et ce, jusqu’à ce que les résultats des tests d’eau soient connus. Pour les préparations pour nourrissons, continuez à faire bouillir l’eau pendant deux minutes, conformément aux directives du fabricant, ou utilisez des préparations prêtes à servir vendues en portions uniques ».

« Ces différentes mesures devraient être prises jusqu’à ce que ces endroits aient été nettoyés ou pendant environ une semaine après le retrait complet des eaux des inondations. Après ce délai, le soleil et le sol aident à détruire les bactéries nocives, et tout risque pour la santé devrait disparaître ».

Source : Acadie Nouvelle, Radio Canada

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0