Mediaterre

   

Selon le rapport du GIEC, les terres émergées représentent une ressource fondamentale.


Rapport du GIEC - Août 2019 : Changement climatique et terres émergées: rapport spécial du GIEC sur le changement climatique, la désertification, la dégradation des sols, la gestion durable des terres, la sécurité alimentaire et les flux de gaz à effet de serre dans les écosystèmes terrestres.

Il s’agit de l’un des trois rapports spéciaux que le GIEC a entrepris d'établir au cours du sixième cycle d’évaluation. Le rapport a été élaboré sous la direction scientifique des trois groupes de travail du GIEC, en coopération avec l’Équipe spéciale pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre et avec le soutien de l’Unité d’appui technique du Groupe de travail III.

(...)

Extrait

– Les terres émergées sont déjà soumises à la pression croissante des activités humaines, à laquelle s’ajoute le changement climatique. Par ailleurs, ce n’est qu’en réduisant les émissions de gaz à effet de serre dans tous les secteurs, y compris les terres émergées et l’alimentation, que l’on pourra contenir le réchauffement mondial bien en deçà de 2 °C, indique le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) dans son rapport de jeudi dernier.

Le GIEC, l’organisme mondial chargé de faire le point des connaissances scientifiques sur les changements climatiques, de leurs conséquences et des risques qu’ils pourraient entraîner, ainsi que d’évaluer les options envisageables pour y faire face, a pris connaissance du Résumé à l’intention des décideurs du Rapport spécial sur le changement climatique et les terres émergées (SRCCL) approuvé mercredi dernier par les gouvernements du monde entier à Genève.

Élément scientifique clé, il sera au cœur des prochaines négociations sur le climat et l’environnement, telles que la Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (COP14) à New Delhi (Inde) en septembre et la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 25) à Santiago (Chili) en décembre.

«Les gouvernements ont mis le GIEC au défi de procéder pour la première fois à l’examen complet de l’ensemble du système terres émergées-climat. Nous y sommes parvenus grâce aux nombreuses contributions d’experts et de gouvernements du monde entier. C’est la première fois qu’une majorité (53 %) des auteurs d’un rapport du GIEC proviennent de pays en développement», a déclaré Hoesung Lee, président du GIEC.

(...)

Crédit photo d'illustration GIEC / IPCC.ch

Lire le communiqué du GIEC en totalité (PDF) 
 Communiqué en anglais 

Lire le rapport (en)

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0