Mediaterre

   

Le Comité International de la Croix Rouge publie un rapport sur l'urgence climatique dans les pays en situation de conflit


Le Comité International de la Croix Rouge (CICR) vient de publier un nouveau rapport intitulé « When the rain turns to dust » faisant état des conséquences du changement climatique dans les pays touchés par des conflits.

D’une part, en mobilisant l’indice Notre Dame Global Adaptation Initiative (ND-Gain), le rapport note que « sur les 20 pays considérés comme les plus vulnérables au changement climatique, 12 se trouvent en situation de conflit ».  Cela ne signifie pas tant qu’il existerait un lien direct entre le réchauffement climatique et le déclenchement des conflits, mais plutôt que les pays en situation de conflit seraient d’autant plus vulnérables aux catastrophes climatiques du fait de leur capacité d’adaptation relativement limitée. D’autre part, bien que n’étant pas directement à l’origine des conflits, le changement climatique peut contribuer à accentuer ces derniers dans la mesure où il participe activement à la dégradation des conditions de vie tant sociales, économiques qu’environnementales des populations concernées.

Le rapport revient également sur la complexité de la notion d’adaptation appliquée aux pays en conflit, cette dernière nécessitant un véritable bouleversement du système existant. Or « dans une situation de conflit, les autorités et les institutions sont non seulement affaiblies, mais aussi préoccupées par les priorités en matière de sécurité » rendant l’adoption de ce type de mesures d’autant plus difficile. Aussi, les conflits réduisent considérablement la marche de manœuvre des gouvernements pour faire face aux conséquences des changements climatiques. Par ailleurs, le rapport souligne l’effet des conflits sur l’environnement naturel, ce dernier se trouvant être fortement dégradé : « les attaques peuvent provoquer une contamination de l'eau, des sols et des terres, ou libérer des polluants dans l'air. Les restes explosifs de guerre peuvent contaminer les sols et les points d'eau, ainsi que nuire à la faune ».

Le rapport révèle enfin l’importance du droit international pour limiter les dommages du réchauffement climatique et la nécessité d’adapter l’action humanitaire en conséquence afin de prévenir ces risques : « des efforts majeurs sont nécessaires pour lutter contre le changement climatique, au travers de changements systémiques et structurels importants, d'une volonté politique, d'une bonne gouvernance, d'investissements, de connaissances techniques et d'un changement d'état d'esprit » indique le CICR.

[MOGED]

Pour consulter le rapport du CICR : ici

Autres sources de l’information :

CICR (2020). « 7 choses à savoir sur le changement climatique et les conflits ». Pour consulter l’article : ici

Petite, S. (2020). « Le réchauffement climatique fait exploser les besoins humanitaires » Le Temps [en ligne].  

 

Illustration : Pixabay

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0