Mediaterre

   

Recherche scientifique au Cameroun : 54 chercheurs de l'IRAD dans les starting-blocks du processus d'avancement de grade


Le président de la Commission ad hoc d’évaluation des travaux des chercheurs de l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD) Dr. Noé Woïn, par ailleurs directeur général dudit institut, a solennellement ouvert, le 25 août 2020 à Yaoundé, les travaux de l’instance instituée par la ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation (MINRESI), Dr. Madeleine Tchuinté.

À cet effet, le Dr. Noé Woïn (Directeur de recherche) a prescrit aux 17 membres de la Commission ad hoc le strict respect des critères d’évaluation des chercheurs pour l’avancement de grade ; l’appréciation objective et transparente des dossiers ; la liberté de travail ; la vérification du caractère authentique de la publication des articles dans les revues scientifiques ; et la prise en compte du background des candidats, de la pertinence et de qualité des travaux des chercheurs.

Car, d’après le président de la Commission ad hoc, «la carrière des chercheurs en dépend des résultats issus de cette évaluation…». Et il y va tout aussi de la performance de la recherche au Cameroun.

À cette première étape du processus d’évaluation des chercheurs de l’IRAD pour le compte de 2020, 54 (soit 46 Attachés pour le grade de Chargé de recherche, 06 Chargés pour le grade de Maître de recherche et 02 Maîtres pour le grade de Directeur de recherche) dossiers ont été déposés.

La décision du MINRESI du 03 juillet 2020 fixant les modalités et les critères d’évaluation des chercheurs pour l’avancement de grade (art. 11) est claire en ce qui concerne les critères d’évaluation des chercheurs pour l’avancement de grade. Il s’agit de : «la publication scientifique, l’ancienneté dans le grade, les diplômes, le respect de l’éthique scientifique ; l’encadrement des chercheurs juniors ; les rayonnements scientifiques national et international ; l’audition du candidat devant le jury commis à cet effet, pour les grades de Maître de recherche et Directeur de recherche».

Le processus d’évaluation amorcé le 25 août 2020 au sein de l’institut de Nkolbisson à Yaoundé est effectué, d’après la décision du MINRESI susmentionnée (art. 5), par quatre instances : la Commission ad hoc d’évaluation ; les évaluateurs indépendants ; les jurys d’audition par domaine de recherche, pour ceux qui sont candidats aux grades de maître et de directeur ; et la Commission centrale d’évaluation pour l’avance de grade. Et la dernière étape est relative à la sanction du MINRESI, qui signe finalement l’acte de changement de grade du chercheur méritant.

Pour mémoire, créé en 1996, l’IRAD est un Établissement public à caractère scientifique et technique placé sous la double tutelle du MINRESI (technique) et du ministère des Finances (financière). Bras séculier de l’État en matière de développement agricole, l’institut que manage Dr. Noé Woïn a pour missions : mettre en œuvre une programmation scientifique autour des axes prioritaires pour le développement agricole du Cameroun, à partir des besoins réels des utilisateurs (notamment le monde rural) ; assurer la gestion durable des ressources de base et la conservation de l’environnement ; favoriser la valorisation et mettre à la disposition des utilisateurs de la recherche des données, résultats et produits répondant à leurs besoins ; et générer toutes les informations ayant un impact sur le développement agricole.

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0